Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Armée de l’air : Un Mig 21 s’écrase dans la banlieue de Gao

Jeudi 18 octobre aux environs de 08 h 00, un MiG 21 des forces armées maliennes, un des avions de chasse offerts par le Président Amadou Toumani Touré à l’armée malienne après les attaques de Kidal et Ménaka, a fait un atterrissage forcé dans un champ de riz dans la banlieue de Gao à la suite d’ennuis techniques. Aucune victime n’est à déplorer

Présents à Gao dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat d’un gendarme dans la localité, les ministres de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général Sadio Gassama, et son collègue de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, le général Kafougouna Koné, se sont rendus sur les lieux du crash.

En effet, selon le chef de la DIRPA (Direction de l’information et des relations publiques des armées), le Colonel Abdoulaye Coulibaly : « au cours d’un exercice de routine ce jeudi 18 octobre aux environs de 08 h 00, un MiG 21 des forces armées maliennes a fait un atterrissage forcé dans un champ de riz dans la banlieue de Gao à la suite d’ennuis techniques ». L’avion de combat, se serait brisé en trois morceaux.

Toujours selon le colonel Coulibaly « le pilote a pu regagner sa base saint et sauf. Aucune victime n’est à déplorer ».

Cet accident d’avion qui est intervenu hier matin à Gao serait en une année, le 5e crash d’avion qui a eu lieu au Mali, selon des sources bien informées.
En effet, il y a deux semaines seulement, un hélicoptère de type Tétras de l’armée de l’air se serait écrasé dans la zone de Gao. Il y en a eu un aussi qui s’est écrasé à Sanankoroba dans le champ du Directeur général des douanes et un autre dans le Mandé.

Il y a deux mois, un avion de type « Basler » a vu sa queue s’envoler au moment du décollage.

Avec cette répétition d’accidents d’avion sur notre sol, on peut donc conclure qu’on a une flotte aérienne qui est vétuste.

Aussi, les autorités militaires devraient-elles s’atteler à assurer le maintien en condition des engins et la préparation opérationnelle des pilotes, afin de ne pas mettre la vie de nos pilotes et concitoyens en danger.

L’enquête poursuit son cours pour déterminer les causes de l’accident.

Sources : Le Républicain, Les Echos

19 octobre 2007.

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés