Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’Indépendant
Agence pour la Promotion Investissements au Mali (API-Mali)


La première session tenue hier officialise son opérationnalisation


Le ministre de l’Economie, de l’industrie, et du commerce, Ahmadou Abdoulaye Diallo a présidé, hier, lundi 14 juillet, les travaux de la première session ordinaire de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (API-Mali).

Créée en septembre 2005 par le gouvernement avec comme mission principale d’encourager et de soutenir les investissements directs étrangers et nationaux, l’API-Mali, qui a connu quelques difficultés de démarrage, avec cette première session, est opérationnelle pour créer le conditions d’une croissance forte et soutenue.

Les administrateurs de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (API-Mali), regroupant les représentants de tous les secteurs d’activités de l’économie malienne et des pouvoirs publics étaient venus en nombre pour cette première session de leur Conseil d’administration, présidée par le ministre de l’Economie, de l’industrie et du Commerce.

Cette première session marque un tournant important dans le vie de cette nouvelle structure créée en septembre 2005 avec pour mission principale d’encourager et de soutenir le développement des investissements directs étrangers et nationaux, de contribuer, d’une part, à l’amélioration du climat des affaires et, d’autre part, à contribuer au développement et à la régularisation des zones industrielles et d’activités économiques.

Depuis sa création, plusieurs actions ont été menées dans le sens de son opérationnalisation. Il s’agit notamment, du lancement d’un appel à candidatures conjointement avec la Banque Mondiale pour la sélection de trois directeurs sectoriels, l’adoption d’un décret portant nomination des membres du Conseil d’administration, d’un autre fixant les formalités administratives de création d’entreprises par un guichet unique, la nomination d’un Directeur général adjoint et l’adoption d’un décret relatif à l’étude d’impact environnemental et social qui permettra de créer un climat incitatif à l’investissement.

Malgré, ces actions, plusieurs facteurs ont retardé l’opérationnalisation de l’Agence. Mais tout semble désormais rentrer dans l’ordre pour faire face aux nombreux défis confiés dont la finalité est de créer les conditions d’une croissance forte et soutenue pour améliorer les conditions de vie et le bien être des Maliens. Pour cela, il faudra une concentration des ressources sur les secteurs productifs.

Le ministre de l’Economie, de l’industrie et du commerce, par ailleurs président du Conseil d’administration, a vivement salué la tenue de cette session qui doit donner à l’Agence l’opportunité d’amorcer sa cadence d’exercice. Il a rappelé que le gouvernement, dans le cadre de sa politique économique et pour atteindre le défi de la réduction de la pauvreté, table sur un taux moyen de 7% sur la période 2007-2012.

Si ce taux apparaît trop ambitieux, Ahmadou Abdoulaye Diallo est convaincu qu’il est à la portée du gouvernement. Il faut alors être imaginatif et créatif en exploitant toute les opportunités d’investissements et de création d’emplois. « Le temps presse, la tache est ardue et l’obligation de résultat probants est un impératif » a souligné le ministre invitant les membres du Conseil d’administration à se mettre à la tâche.

Cette session a permis aux administrateurs de mettre en place le cadre organique, d’examiner les documents relatifs au manuel de procédure, au règlement intérieur et au projet de budget 2008. La session a discuté du rapport des activités menées par l’équipe actuelle.

En effet, depuis sa nomination, le Directeur général adjoint, Abou Diallo et ses collaborateurs se sont mis à la tâche sur la base d’un plan d’activités qu’ils ont élaboré et fait adopter par la session

Yousouf CAMARA

15 Juillet 2008

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés