Partager

Le directeur de la communication de la présidence de la République, Racine Thiam, était devant les journalistes le mardi 4 octobre dernier, pour le 9e numéro du rendez-vous mensuel avec Koulouba. Au menu de cette rencontre, la célébration du 56e anniversaire de l’indépendance du Mali, l’adoption de la loi sur les pupitres de la nation, les rencontres du Président de la République avec la classe politique et la société civile et bien sûr le processus de sortie de crise du Mali.

Sur cette dernière question, Racine Thiam a annoncé le retour de l’administration à Kidal dans un bref délai. En effet, le directeur de la communication de la présidence de la République, a annoncé qu’en marge de l’Assemblée générale des nations-Unies à New York, le Président IBK a coprésidé une réunion au centre de laquelle, il y avait la situation du Mali. Selon lui, au cours de cette rencontre, le Mali et ses partenaires ont convenu du rétablissement dans un bref délai de l’autorité de l’Etat du Mali sur l’ensemble de son territoire. En outre, Racine a indiqué que cette réunion de haut niveau a permis de montrer les avancées et mettre du doigt sur les difficultés qui jalonnent encore le processus. Il a ajouté que le Président IBK a profité de cette tribune pour les donateurs à honorer les promesses faites à notre pays pour la relance économique.

Autre point abordé lors de ce rendez-vous annuel, c’est l’adoption de la loi sur les pupitres de la nation. Selon Racine, cela permettra de prendre en charge, jusqu’à leur majorité, les enfants des soldats tombés sur le champ de l’honneur et tous les enfants des fonctionnaires tués en mission de l’Etat. A l’en croire, cette prise en charge est le témoignage du sacrifice qu’ont fait leurs parents pour le pays et donne du courage à ceux qui sont engagés sur le front. Abordant les rencontres du Président de la république avec la classe politique et la société civile, il a indiqué qu’il s’agissait de les écouter et expliquer sa vision. Il a assuré ces rencontres vont continuer.

Sur la sortie de l’ambassadeur des USA au Mali, tout en se refusant à faire tout commentaire sur cette sortie médiatique, Racine a déclaré qu’il ne faut pas que l’une des parties laisse croire qu’il a pris partie. Selon lui, chacun gagnerait à être équilibriste.

Youssouf Diallo

Du 6 Octobre 2016