Partager

Entre le 24 décembre 2008 et le 17 janvier 2009, la LRA « a férocement massacré plus de 865 civils et enlevé au moins 160 enfants » dans le district du Haut-Uele, selon ce document intitulé « Les massacres de Noël » et transmis à l’AFP à Kinshasa. « Les attaques les plus terribles se sont déroulées le jour de Noël« , rapporte l’organisation de défense des droits de l’Homme basée à New York, se fondant sur les récits de « dizaines de victimes et de témoins« . « A Faradje, 143 personnes ont été férocement massacré quand les forces de la LRA ont attaqué la ville où était donné un concert de musique de Noël. Dans la zone de Doruma, à environ 250 km (à l’ouest), des combattants de la LRA se sont lancés dans 3 jours de massacres dans plus de 13 villages, tuant 300 civils », indique HRW. Ces attaques ont été menées une dizaine de jours après le lancement dans l’extrême nord-est de la RDC, mi-décembre, d’une opération militaire conjointe par les armées congolaise, ougandaise et sud-soudanaise dans le but de capturer le chef de la LRA Joseph Kony, sans succès pour l’instant. (Afp)