Partager

jpg_une-119.jpgLa Journée internationale de la femme 2009 est la dixième et aussi la dernière à laquelle je m’associe en tant que Directeur général de l’UNESCO et je regrette que la parité hommes-femmes, consacrée par la Charte des Nations Unies en 1945, puis par un Objectif du Millénaire spécifique (le troisième) en 2000, demeure une aspiration plutôt qu’une réalité dans de trop nombreux domaines de la vie publique et privée.

Il est donc pertinent, au moment où le monde célèbre la Journée internationale de la femme 2009, que la Commission de la condition de la femme (CCF) se penche à sa 53e session sur « Le partage égal des responsabilités entre les femmes et les hommes, y compris la prestation de soins dans le contexte du VIH/SIDA ». Elle fera en outre le bilan de la suite donnée aux conclusions concertées de sa 50e session, sur « La participation des femmes et des hommes, dans des conditions d’égalité, à la prise de décisions à tous les niveaux ». Il existe un lien évident entre ces deux thèmes et les efforts déployés collectivement pour trouver des solutions durables aux problèmes sociaux, économiques et politiques mondiaux les plus épineux. En effet, il sera tout simplement impossible d’élaborer des solutions appropriées – et à plus forte raison de les appliquer – sans la pleine participation des deux sexes.

Pour lire la suite…