Partager

force.jpg
La célébration de la Journée internationale de la femme a été marquée cette année par de grandes innovations et une mobilisation exceptionnelle.
Notre pays a célébré samedi, de manière originale la Journée internationale de la femme.

Comme nous l’annoncions vendredi dans notre supplément consacré à la Journée, la grande innovation cette année a été le défilé organisé sur le Boulevard de l’Indépendance qui avait revêtu ses plus beaux atours pour l’occasion.

L’événement a vu la grande mobilisation des femmes de toutes les catégories socioprofessionnelles du pays pour commémorer cette journée dédiée à la femme. La cérémonie était présidée par le président de la République, Amadou Toumani Touré, en présence de son épouse Mme Touré Lobbo Traoré, du Premier ministre Modibo Sidibé et son épouse, des membres du gouvernement et leurs épouses, des présidents des institutions de la République, des représentants du corps diplomatique et des organisations internationales.

On notait également la présence des leader de nombreuses associations et Ong féminines.

Rappelons que c’est en reconnaissance du mérite des femmes de Chicago qui se sont révoltées pour leur libération et l’instauration d’un statut particulier pour la gent féminine sur les lieux de travail, que cette journée est célébrée depuis un siècle aux quatre coins de la planète.
Le thème mondial de la Journée était : “Le financement de la promotion de l’équité des sexes et de l’émancipation des femmes”. Mais chaque pays a le loisir de choisir un thème national en fonction de ses objectifs et de ses réalités. C’est ainsi que le Mali a retenu le thème « Financement de l’équité du genre et le renforcement du pouvoir économique des femmes”.

PARADE MILITAIRE ET PARAMILITAIRE

Contrairement aux années passées, la cérémonie a donc été marquée par un grand défilé des femmes de toutes les catégories socioprofessionnelles. Femmes de l’administration, opératrices économiques, femmes au foyer, femmes rurales… elles étaient toutes mobilisées.

L’impressionnante parade des femmes des différents corps militaires et paramilitaires a donné au défilé un éclat particulier. Cette innovation démontre l’unité d’action recherchée par les femmes et la preuve de leur force de mobilisation malgré la diversité de leurs occupations. “Ce défilé démontre à tous les partenaires, aux décideurs et aux leaders communautaires, la force que constituent les femmes pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement. Aussi, notre mobilisation témoigne-t-il à vous Monsieur le président de la République, l’adhésion des femmes du Mali à votre Projet de développement économique et social”, a expliqué la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille Mme Maïga Sina Damba.

« L’absence de professionnalisme, les difficultés d’accès aux crédits, l’analphabétisme, l’insuffisance de formation technique en gestion des entreprises, les difficultés organisationnelles et les pesanteurs socioculturelles… sont autant de défis à relever sur le chemin de l’épanouissement des femmes« , a fait remarquer le ministre Mme Maïga Sina Damba.

Évoquant le thème de la Journée, le ministre expliquera que “ce choix n’est pas un fait du hasard car il vise à promouvoir la participation effective des femmes de toutes les couches sociales au processus de développement. En plus, investir dans le renforcement des capacités des femmes, c’est s’engager à améliorer durablement la situation économique, politique et sociale de notre pays.”

Elle a par ailleurs rappelé que la problématique du “Financement pour l’équité du genre et le renforcement du pouvoir économique des femmes” n’inclut pas seulement la vie économique. Elle ne doit donc pas se limiter à la seule perspective féministe, mais s’inscrit dans le cadre plus vaste du rôle que les femmes peuvent et doivent jouer dans les structures de prise de décision, dans toutes les sphères de la société : au niveau de la famille, au sein des organisations professionnelles et syndicales, sociales au niveau des instances locales, régionales et nationales.

INTERDEPENDANCE HOMME-FEMME

A sa suite, la présidente de la Coordination des associations et Ong féminines (CAFO) Mme Traoré Oumou Touré a plaidé pour “un repositionnement conceptuel de la pensée qui consiste à favoriser désormais dans notre pays l’instauration d’espace d’interdépendance homme-femme profitable à l’image de notre démocratie”. Elle a ensuite appelé les décideurs, les partenaires au développement à appuyer les femmes dans leur combat politique et économique.

Pour lutter contre la pauvreté, il est essentiel d’investir dans les projets conçus par les femmes sur qui repose la tâche importante et combien difficile de l’éducation des enfants. Comment préparons-nous ces enfants à construire un monde meilleur si nous ne commençons pas par encourager les mères à s’épanouir, à reconnaître leur valeur et leur rôle déterminant dans le développement”, a soutenu Giacomo Durazzo, le tout nouveau chef de la Délégation de la Commission européenne au Mali. Il a expliqué en outre que la vision de l’Union européenne est de promouvoir l’accès des femmes à l’autonomie, la clé de toute forme de développement. Saluant les progrès réalisés par notre pays en la matière, Giacomo Durazzo a assuré les femmes de l’engagement de son institution à leur côté.

En réponse, le président de la République Amadou Toumani Touré expliquera que le développement économique des femmes constitue à la fois une réalité mais aussi une exigence du moment pour toute notre société. Le chef de l’État relèvera que la femme est un précieux catalyseur des efforts de progrès si la société lui en donne les moyens.

La promotion d’une femme, dira le président Touré, est un moyen d’épanouissement de la famille. Il a par ailleurs promis que le gouvernement mettra tout en œuvre pour répondre au tant que possible aux requêtes des femmes. “Vous êtes nos mères… Le développement de la nation passe votre promotion”, a conclu Amadou Toumani Touré.
La fête était agrémentée par la musique de l’Ensemble instrumental qui a dédié un hymne aux femmes. La fanfare de l’armée (exclusivement constituée de femmes pour l’occasion) a joué sa partition musicale en accompagnant le défilé.

« Manuel de la Citoyenne » : LE GUIDE DE LA PARTICIPATION FÉMININE

A l’occasion de la célébration du 8 Mars, le Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie au Mali (CRI 2002) a élaboré un « Manuel de la Citoyenne« . L’ouvrage a été symboliquement remis vendredi au ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Maïga Sina Demba. La cérémonie a enregistré la présence des ministres de l’Éducation de Base, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Mme Sidibé Aminata Diallo, de la Culture, Mohamed El Moctar, et des Relations avec les Institutions, porte-parole du gouvernement, Mme Diabaté Fatoumata Guindo.

Étaient également présentes la présidente de la Cour Suprême, Mme Diallo Kayita Kayentao, l’ambassadrice du Canada, Mme Isabelle Roy et des représentants des institutions.

Ce manuel de 60 pages consacre la fin de l’Acte I de l’initiative citoyenne de CRI 2002 pour une meilleure participation des femmes aux élections générales de 2007 et ouvre l’Acte II de l’initiative devant internaliser et pérenniser les principaux résultats, acquis et enseignements issus de 2007 pour les enjeux et défis à venir.

Le président de CRI 2002, Abdoulaye Sall, expliquera que l’objectif du « Manuel de la Citoyenne » est de disposer d’un support pédagogique pour la prise de conscience des femmes du Mali en général et des femmes leaders en particulier du rôle qui est le leur dans l’édification et la consolidation de l’État de droit.

Abdoulaye Sall a remercié le Canada pour l’assistance technique et financière dans l’élaboration de l’ouvrage, et rappelé que CRI 2002 a bénéficié du Fonds d’appui à la société civile dans le cadre des élections de 2007.
L’ambassadrice du Canada au Mali, Mme Isabelle Roy, a félicité CRI 2002 pour une initiative qui constitue un pas déterminant dans la documentation des femmes sur leur participation à la vie politique. Mme Isabelle Roy a rappelé que le Canada apporte depuis 1992 un appui multiforme aux processus électoraux du Mali afin de soutenir ses efforts de consolidation de la démocratie et de développement de la participation électorale.

« Nos appuis ont visé à favoriser une meilleure organisation des élections, à assurer une couverture électorale de meilleure qualité, à garantir une meilleure participation des populations et de la société civile, notamment les femmes. En effet, plusieurs études ont établi qu’il existait une corrélation entre la participation des femmes aux élections et le taux global de participation« , a expliqué la diplomate qui a profité de l’occasion pour adresser au ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille une bonne fête du 8 Mars.

Elle a expliqué que son pays a choisi comme thème cette année : « Les femmes fortes font la force du monde« .
Mme Maïga Sina Demba a félicité CRI 2002 et le Canada pour ce manuel d’une importance capitale. « Selon les recensements de 2007, la population féminine de notre pays est estimée à 6.082.222 personnes. Le manuel leur permettra d’avoir une connaissance plus claire, plus concrète du problème de leur participation à la vie publique et à la prise de décision et les accompagnements pour y répondre« , a analysé le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.

Mme Maïga a, par conséquent, demandé aux femmes de s’approprier le document pour renforcer leurs capacités et se doter de stratégies susceptibles de les aider dans la conception, l’élaboration et la mise en œuvre d’initiatives citoyennes.

Doussou DJIRÉ – L’Essor

10 Mars 2008.