Partager

C’est aujourd’hui que Amadou Toumani Touré sera investi dans son rôle de président de la République et prêtera serment devant Dieu et tout le peuple malien en ces termes : Je jure de servir le Mali, de défendre la souveraineté nationale, la constitution et de défendre la forme républicaine de l’Etat.

Prendront part à l’investiture 54 délégations étrangères et au moins 7 Chefs d’Etat. Ils assisteront à l’investiture de Amadou Toumani Touré qui sera une cérémonie riche en événements. Seront représentés les présidents de toutes les institutions de la République et les invités d’honneur.

PREMIER MANDAT BIEN REMPLI

Elu en 2002 à la Magistrature Suprême du pays, le président Amadou Toumani Touré a posé des actes concrets durant son mandat. Sa lettre de cadrage prenait en compte l’ensemble des préoccupations nationales.

Assurer le bien-être des Maliennes et des Maliens et faire du Mali un modèle de bonne gouvernance”, tel était l’ambition du Chef de l’Etat et durant les 5 années, ATT comme on l’appelle affectueusement, a été très proche des populations.

Il s’est attelé à résoudre les problèmes. Le Chef de l’Etat a été sur tous les fronts, il a axé ses interventions dans certains domaines : les routes, les logements sociaux, l’emploi des jeunes, périmètres irrigués, baisse des prix des produits des médicaments… Il a géré aussi des crises, la crise en Côte d’Ivoire, l’invasion acridienne, la hausse du prix des hydrocarbures.

Ayant affirmé haut et fort qu’il n’a pas de parti politique, le seul parti de ATT était “le parti de la Demande Sociale”. Et durant son mandat, la Demande Sociale était trop forte.

Depuis la prise de ses fonctions, ATT s’est engagé à mettre en oeuvre ses promesses et a associé à ses actions toutes les forces vives du pays : agents de l’Etat, contractuels, paysans, éleveurs, pêcheurs, chasseurs… Aucune n’a été négligée. Chacun s’est senti concerné et en 5 ans, plusieurs réalisations ont été faites.

Au plan politique, le Chef de l’Etat a prôné le consensus, il a associé une fois de plus toutes les sensibilités politiques à la gestion du pouvoir. Ce qui a permis d’avoir un climat apaisé dans notre pays.

Au cours de son mandat, le président de la République a placé l’agriculture au centre de ses préoccupations. Le Mali ne peut se développer qu’avec une agriculture prospère ont coutume de dire certaines personnalités de ce pays.

C’est dans ce cadre que 67.000 hectares ont été aménagés. Il a l’habitude de dire : “Nous avons les plaines, nous avons de l’eau. Ce n’est pas normal que la production agricole soit liée uniquement à la pluie”.

C’est ainsi qu’a été lancé le programme d’aménagement hydro-agricole de 50.000 hectares sur 5 ans. En 2006, 46.000 hectares avaient été aménagés en maîtrise d’eau, totale ou partielle de l’eau.

LE DERNIER MANDAT

C’est aujourd’hui que commence le deuxième et dernier mandat de Amadou Toumani Touré. Son projet de société est le Programme de Développement Economique et Social (PDES).

Ce mandat est placé sous le signe de la continuité des oeuvres déjà commencées. Il ne sera pas certes facile dans un pays comme le nôtre où tout est prioritaire. Et contrairement à son premier mandat, ATT n’aura pas droit à un round d’observation.

Cette fois-ci, en principe, il y aura une opposition parlementaire extraparlementaire. Ce qui est sûr, nos compatriotes placent en lui beaucoup d’espoir, lui qui a l’habitude de dire que la politique c’est résoudre les problèmes des gens.

Nous ne pouvons qu’espérer sur le développement de ce pays car, personne d’autre ne viendra construire le Mali à la place des fils des Empires du Manding, du Ghana, du Songhoï.

Mamadi TOUNKARA

08 juin 2007.