Partager

Lors de son 73e session, les administrateurs de l’Institut national de prévoyance sociale, ont arrêté son budget 2014 : recettes, 102 177 015 764 F CFA et dépenses 82 413 377 141 F CFA.


La session budgétaire du conseil d’administration de l’INPS a eu lieu. L’exécution du budget 2013 a été fortement influencée par le renouvellement tardif des membres du conseil d’administration et surtout l’approbation dudit budget en août 2013.

Cependant, souligne le directeur de l’Institut national de prévoyance social, «ces difficultés n’ont pas empêché l’Institut de procéder à l’exécution correcte de ses missions ; à savoir : le recouvrement des cotisations et le paiement régulier et à échéance des prestations dont les pensions constituent la majorité» .

A la différence du budget 2013, celui de 2014 a été élaboré dans un contexte de normalité retrouvée, caractérisée par le retour progressif de la paix et de la sécurité.

Ainsi, le projet de budget 2014 est arrêté en recettes à 102 177 015 764 F CFA et en dépenses à 82 413 377 141 F CFA avec un excédent prévisionnel de 19 763 638 623 F CFA contre 9,7 milliards en 2013, soit un accroissement de 102,65 %.

Le budget est en augmentation par rapport au budget rectifié de l’exercice 2013 de 17,36 % au titre des recettes et de 6,60 % au titre des dépenses.

« Cependant, nous devons rester vigilants et ne pas oublier la situation de l’Assurance maladie obligatoire (Amo) caractérisée par la faiblesse du taux des recettes, qui au 30 novembre 2013 affiche 6,59 milliards sur un budget prévisionnel de 13,1 milliards. Toute chose qui présage des difficultés pour atteindre l’objectif initial de la fin de l’année» .

Alexis Kalambry

Les Echos du 10 Janvier 2014