Partager

72 migrants nigériens de retour d’Algérie ont été sauvés lundi par un convoi officiel alors que le camion qui les transportait était immobilisé en plein désert, un pneu crevé, a-t-on appris de sources concordantes. Cette bonne nouvelle contraste avec l’horrible tragédie vécue début octobre mais connue la semaine passée, qui a vu 92 migrants mourir de soif dans le Sahara alors qu’ils cherchaient à rejoindre l’Algérie.Tous ont été ramenés à Arlit à bord des 4×4 de la délégation du gouverneur d’Agadez, le colonel Garba Maïkido, a précisé Azaoua Mamane, dont l’ONG est basée à Arlit, dernière ville du nord du Niger avant la frontière algérienne.Agadez est la grande ville du nord du pays, considérée comme la principale zone de transit pour le migrants à destination de l’Algérie et surtout de la Libye.Baraka Souley, l’une des femmes du groupe, nous a raconté que ces migrants originaires du sud du Niger, qui vivaient de « la mendicité » en Algérie, avaient « volontairement décidé de rentrer au pays après l’annonce des décès atroces » de leurs compatriotes.Les détails horribles de leur périple et des conditions de leur décès – véhicules surchargés tombés en panne, déshydratation progressive, cadavres en décomposition et mangés par des chacals – n’ont été révélés qu’il y a quelques jours.AFP.