Partager

Plus de 1200 délégués comprenant maires, conseillers de cercles, plus de 200 maires et députés de France, représentants des communes des pays de la CEDEAO, maires d’Afrique du Sud, du Canada, de la confédération helvétique des Pays-Bas, participent à ces assises.

Cette 6ème édition a été placée sous le parrainage de Charles Josselin président des « Citées Unies » de France et ancien ministre de la coopération français.

Cette 6ème édition comporte de nombreuses innovations : en plus de la présence des maires d’Afrique, d’Europe et d’Amérique, un salon des collectivités territoriales maliennes : expo 2005, a été crée.

Egalement au programme : une réunion de la commission de coopération décentralisée des Cités et gouvernements locaux unis, une organisation mondiale dont l’Association des maires du Mali (AMM) assure la vice-présidence.

Selon Abdel kader Sidibé maire de la commune III et président de l’AMM, diplomatie populaire, de proximité, la coopération décentralisée est incontestablement le meilleur moyen de rapprochement des communautés, d’acquisition et d’approfondissement de connaissances et de découvertes mutuelles.

Pour Mr Josselin, si l’Afrique hélas, continue toujours d’offrir l’image d’un continent de conflits et de guerres, le Mali quant à lui, se distingue par une démocratie en perpétuelle évolution. Cette démocratie, estime Mr Josselin, va se renforçant de jour en jour, du fait de l’action des 703 communes, constituant ainsi le nouveau visage de l’Afrique ou du moins du Mali.

Satisfaction a été affichée par le président des « Cités Unies » de France, du fait que nombreux pays sont petit à petit en train de rejoindre la France dans le domaine de la coopération décentralisée.

Pour Amadou Toumani Touré, la décentralisation, n’est pas un fait nouveau dans un pays comme le Mali qui est réputé être un carrefour des civilisations et le berceau de grands empires.

Domaines comme l’insécurité alimentaire, l’hygiène et l’assainissement ainsi que la cohabitation avec les structures déconcentrées de l’administration, sont des domaines dans lesquels les communes ont encore de nombreux efforts à déployer, a estimé le président Touré.

Tant que nos pays en développement n’auront pas vaincu définitivement l’insécurité alimentaire, Objectifs du millénaire édictés par l’ONU, ne pourront pas être atteints, a jugé le chef de l’état.

Appel à l’endroit des élus a été lancé par le chef de l’état, à procéder à plus de sensibilisation afin d’amener les citoyens à une plus grande implication dans la vie des communes.

Félicitations à l’endroit du Haut conseil des collectivités territoriales pour les efforts fournis en ce sens ont été émis par le président de la république.

Plusieurs signatures symboliques de convention entre l’AMM et la Salga (Association des municipalités d’Afrique du Sud), la charte Angers en France et le Réseau des municipalités canadiennes ont mis fin à la cérémonie.

15 novembre 2005.