Partager

Pour cette année 2007, le Conseil économique, social et culturel (CESC) entend élaborer un recueil annuel des besoins et des problèmes des populations. D’où la tenue de la sixième session ordinaire de la troisième mandature qui a ouvert ses portes hier lundi 4 juin, au siège de l’institution sis à Koulouba en présence du ministre en charge des relations avec les institutions de la République.

Après avoir recueillir une gamme riche et variée d’informations sur les préoccupations majeures et les aspirations profondes des populations durant le processus consultatif mené sur toute l’étendue du territoire national, le Conseil économique social et culturel (CESC) entend durant cette sixième session ordinaire de la troisième mandature qui a ouvert ses portes hier lundi 4 juin, au siège de l’institution sis à Koulouba, élaborer un recueil annuel sur des besoins et des problèmes des populations pour la période 2007.

Ce recueil annuel, selon le président du CESC, Moussa Balla Coulibaly, est le témoignage de la ferme volonté des membres de l’institution de servir le peuple malien en apportant au Président de la République, au gouvernement et aux élus de l’Assemblée Nationale, les éléments d’une réelle connaissance de la vie quotidienne des populations.

Dans ce cadre, des partenariats se sont instaurés entre le CESC et d’autres institutions telles que la primature et le Haut conseil national de lutte contre le SIDA. La première, à travers son groupe d’experts, propose au CESC de participer à l’évaluation stratégique en matière genre au Mali. Tandis que le second l’associe au suivi de l’impact des interventions de développement sur des groupes cibles à l’occasion des missions d’élaboration du recueil annuel. Ainsi, Moussa Balla Coulibaly a vivement remercié ces institutions pour leur marque d’intérêt au CESC.

A noter que durant cette session qui prend fin le 18 juin prochain, les participants se pencheront sur les recueils annuels des attentes des besoins et des problèmes des populations de l’ensemble des huit régions du Mali et du District de Bamako en vue de formuler des recommandations à l’adresse des membres du gouvernement.

A noter également que durant son discours d’ouverture le président du CESC a adressé, au nom de ses camarades, un message de vive et chaleureuse félicitation au président de la République, Amadou Toumani Touré pour « sa brillante » réélection à la magistrature suprême du pays. Il a aussi salué tous les acteurs du scrutin pour leur « comportement responsable » qui, selon lui « atteste de la maturité de notre démocratie et augure d’un brillant avenir pour notre République« .

Ensuite, Moussa Balla Coulibaly a souhaité que le reste du processus électoral, notamment les législatives, s’achève dans la paix et la concorde. Il n’a pas été indifférent à l’attaque du poste de sécurité de Tin Zawaten survenue il y a environ un mois.

Après avoir eu une pensée émue pour toutes les victimes de cet événement malheureux, le président du CESC a sollicité que chacun du fond du cœur, formule le vœu ardent pour que le Mali se retrouve dans ce qu’il a toujours été : une terre de dialogue.

Alassane DIARRA

05 juin 2007.