Partager

Dimanche dernier, au Centre national d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM), le président de la république Amadou Toumani Touré accompagné de son épouse, Mme Touré Lobbo Traoré a présidé les festivités commémoratives de la 54è Journée mondiale des lépreux.

Etaient présents, le Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga, membres du gouvernements, ambassadeurs de pays amis, officiers supérieurs de l’armée, présidents de l’Association française Raoul Follereau, Michel Récipon, de l’Union malienne Raoul Follereau (URMF), Goulou Moussa Traoré et l’archevêque de Bamako, Monseigneur Jean Zerbo.

Aujourd’hui, largement en perte de vitesse dans tous les pays ou presque, exceptés ceux qui connaissent des difficultés à asseoir un système de santé efficace pour des raisons de troubles politiques, de conflits ou d’autres facteurs, la lèpre a atteint au Mali, le seuil d’élimination fixé à moins d’un cas pour 10 000 habitants.

Cependant, la mobilisation et la mise en œuvre de stratégies d’intervention contre la maladie doit toujours rester de mise, car certains districts sanitaires de chez nous ont du mal à maintenir le cap.

Pour le président de la République, la célébration de la Journée mondiale des lépreux est toujours un moment de fortes émotions dans l’accompagnement du combat de Raoul Follereau : « Nous serons éternellement reconnaissants à Follereau dont nous gardons le buste dans notre pays », a-t-il fait remarquer.

Le président Touré a rendu un hommage appuyé à Michel Récipon, au gouvernement, au ministre de la Santé, Mme Maïga Zeïnab Mint Youba et au personnel socio sanitaire pour les brillants résultats obtenus dans notre pays.

Pour la ministre de la Santé, l’un des défis actuels de la lutte contre la lèpre est l’amélioration de la qualité des services contre la lèpre dans les districts sanitaires.

La ministre d’ajouter que nos efforts seront orientés vers l’élimination totale de cette maladie au Mali.

Michel Récipon, fils spirituel de Raoul Follereau incarne la continuité de ce combat en faveur des malades de la lèpre.
Mr Récipon d’affirmer, que vous pouvez « Comptez sur nous pour poursuivre notre effort financier et soutenir la recherche contre la lèpre. Nous continuerons l’œuvre de Follereau avec la même intensité, car gagner la bataille contre la lèpre est le meilleur hommage qu’on puisse lui rendre ».

Quant au président de l’UMRF, Goulou Moussa Traoré, pour lui, la Journée contribue à la mobilisation des populations, à l’éveil des consciences pour casser à jamais les barrières d’exclusion et de faire du lépreux un homme à part entière, un citoyen comme les autres dans un Mali d’amour et de partage.

Le porte-parole des malades de la lèpre Mamadou Coulibaly, a au nom de tous ses compagnons, témoigné de leur reconnaissance aux autorités politiques et administratives. Il n’a pas manqué de rappeler la nécessité pour les malades de s’unir.