Partager

bakary.jpgVendredi dernier, au siège de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), la signature d’un protocole d’accord portant sur un don de 538 millions de Fcfa, offert par le gouvernement japonais, a eu lieu entre Bakary Togola président de l’Apcam, et Alassane Diawara représentant résident de la Banque mondiale dans notre pays.

Etaient également présents à la cérémonie, les ministres de l’Économie et des Finances, Abou-Bakar Traoré et de l’Agriculture, Seydou Traoré.

Bakary Togola a expliqué que ce fonds est destiné à renforcer les capacités des producteurs de coton et à les aider à relever les défis liés à l’approvisionnement en intrants, à leur entrée dans le capital des nouvelles sociétés cotonnières qui seront créées suite à la privatisation de la CMDT.

De même, un volet sera consacré à la gestion de ce fonds de soutien destiné, en somme, à toute la campagne sur les réformes de la filière coton, selon Mr Togola.

De même, au regard de la fin de la première phase de deux importants programmes (PSAOP et PASE) qui ont apporté de multiples appuis aux producteurs de coton, dans les domaines de l’organisation des producteurs au niveau du pays, des villages et des communes, la fourniture de subventions aux coopératives pour se doter de l’assistance technique, la formation, etc., ce geste de la part du gouvernement japonais vient au bon moment, a affirmé Mr Togola.

En effet, selon le président de l’Apcam, toutes ces activités pourront se poursuivre grâce au nouveau financement.

A la fin du programme, un audit financier dont les résultats seront communiqués à la Banque mondiale, sera réalisé.

Promesse a été faite par le président de l’Apcam à la Banque mondiale ainsi qu’au Japon, que cette aide financière sera utilisée avec la transparence requise pour des activités concrètes de renforcement des capacités des producteurs et de leurs organisations.

12 mars 2007.