Partager

La base de la brigade des sapeurs-pompiers de Sogoniko a servi de cadre pour la promotion de 506 sapeurs pompiers. La cérémonie était présidée par le Directeur général de la protection civile, le colonel Mamadou Traoré.

C’est par une cérémonie fort simple que le colonel Mamadou Traoré a procédé à la décoration de 506 éléments de la Protection civile. Pour cette occasion, les heureux promus, venus de toutes les directions régionales de la Protection civile du Mali, se sont retrouvés très tôt à la base des sapeurs pompiers de Sogoniko.

Dans son allocution, le colonel Mamadou Traoré a, tout d’abord, rendu hommage aux précurseurs, aux premiers sapeurs pompiers qui ont vu la création de cet important corps dans notre pays. «Des gens qui, selon lui, n’avaient aucun statut, mais qui ont vaillamment servi la nation par amour du travail. Tel n’est plus le cas aujourd’hui où le sapeur-pompier possède son statut et est considéré par la société. En effet, c’est un processus de longue haleine».
Pour conclure, il dira : «je vous donne les grades aujourd’hui, prenez-les avec humilité. Seulement, je vous demande d’être à la hauteur de vos galons».

C’est dans une très grande discipline que le colonel Traoré a donné le ton, en élevant le capitaine Djibril Tamboura au grade de commandant.
Au total six sapeurs-pompiers ont été promus au rang de commandant, deux cents autres au rang de sous-lieutenant, parmi lesquels le secrétaire général du Syndicat de la protection civile, Bakary Dao, et ses deux adjoints, Issa Mody sacko et Mamadou Sacko.
Par la même occasion, deux cent cinquante huit élèves sapeurs-pompiers ont été élevés au grade de stagiaires.

La série de promotions dévolues aux éléments de la protection civile n’est qu’une juste récompense, puisqu’en effet les sapeurs pompiers sont au feu et au charbon vingt quatre sur vingt quatre heures.

En 2006, par exemple, les sapeurs-pompiers ont eu à intervenir 2333 fois rien que pour des cas d’accidents qui ont fait 2832 victimes dont 168 morts.

De son côté, le gouvernement a fourni beaucoup d’efforts, pendant ces trois dernières années, en dotant la Protection civile d’un matériel performant et en améliorant ses effectifs.

Le sous-Lieutenant Bakary Dao soutient que «depuis l’arrivée du général Sadio Gassama a la tête du département, la Protection civile s’est beaucoup améliorée. Ses effectifs ont été portés de 300 à 750 éléments, alors que les différentes unités sont désormais dotées d’un matériel neuf et performant, à l’exemple des cinq ambulances récemment envoyées à nos différentes bases. Autre amélioration, les agents qui sont de garde sont nourris au frais de l’Etat. Aujourd’hui, on peut dire Dieu merci, la Protection civile a un statut et bénéficie de primes».

Pierre Fo’o MEDJO

04 Décembre 2007.