Partager

4ème anniversaire de la signature de l’accord d’Alger : « Tous les jours nous pleurons, tous les jours nous voyons nos enfants mourir, nos greniers prendre feu, notre bétail enlevé ou mitraillé » dixit le président IBK.

Le président de la république Ibrahim Boubacar Keita s’est adressé à la nation le mercredi 19 juin 2019 au cours du journal télévisé de 20 heures. C’était à la faveur du 4ème anniversaire de la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation issuE du processus d’Alger

20 juin 2015 – 20 juin 2019 la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation issue du processus d’Alger à 4 ans. Dans une adresse à la nation, le président de la république a fait un survol sur les avancées enregistrées dans la mise en œuvre dudit accord.

En ce qui concerne le Désarmement-Démobilisation-Réinsertion (DDR), le président dira que le démarrage du pré-enregistrement est effectif en vue de leur formation. A cet effet plusieurs centaines d’ex-combattants des mouvements signataires du Mécanismes Opérationnel de Coordination sont répertoriés.

Il a aussi signalé le retour de près de 80% des ex-combattants des mouvements signataires de l’Accord, anciennement membres des FAMAs.

Des discussions encourageantes sont en cours entre les parties concernant les critères d’intégration des ex-combattants des mouvements signataires de l’Accord dans les corps constitués de l’Etat, y compris les forces armées et de sécurité a évoqué le président de la république.

Sur le plan du développement socioéconomique du Mali, le fonds de développement durable a été créé. Un accent particulier est mis sur les zones les plus sensibles. Ses lois et décrets d’application sont adoptés. Son comité de gestion est également opérationnel dira le président. La mise en marche des zones de développement s’appuiera fortement sur le plan d’action déjà disponible pour le transfert de 30% des recettes budgétaires de l’Etat aux collectivités territoriales.

Concernant la Réconciliation, la Justice et les Questions humanitaires, le président de la république a affirmé que la Commission Vérité, Justice et Réconciliation CVJR abat un travail remarquable. Elle a pu recueillir 12.877 dépositions, elle a aujourd’hui achevé son implantation dans l’ensemble des régions du Mali. Le projet de loi d’entente nationale a été adopté en conseil des ministres et transmis à l’Assemblée nationale. Le président a signalé le retour des réfugiés du Niger, de la Mauritanie et du Burkina Faso.

Sur le plan politique et institutionnel, de nombreuses mesures réglementaires et législatives ont été adoptées. Parmi les plus récentes, le redémarrage du processus de révision constitutionnelle. Un avant-projet de loi m’a été remis par le comité d’experts ad hoc. Ce projet de texte devra être enrichi lors des débats du prochain dialogue politique inclusif auquel il a exprimé son attachement.

S’agissant des actions, la poursuite de l’opérationnalisation des autorités intérimaires au niveau cercle, constitue une avancée considérable.

L’insécurité grandissante au centre du pays n’a pas été épargnée. Selon lui cette insécurité continue de créer le deuil et le désarroi. « Tous les jours nous pleurons, tous les jours nous voyons nos enfants mourir, nos greniers prendre feu, notre bétail enlevé ou mitraillé » a affirmé le président. Des endroits comme Yoro, Sobane Da, Ogossagou, Koulogo, Petaka, Bulli Kessi, Nantaga, Dogo, … ont été victimes des carnages contre les civils. « Tous ces lieux où la vie de l’homme ne compte plus. Tous ces lieux où l’ignorance de prétendus savants sème l’intolérance et la mort. Tous ces lieux où la zizanie dresse les uns contre les autres, des groupes de séculaire convivialité» a affirmé le président. Pour inverser cette tendance, le président de la république a exhorté un sursaut national et une synergie d’actions qui pour lui permettra de venir à bout de l’insécurité.

Bissidi Simpara
Bamako, le 20 Juin 2019
©AFRIBONE