Partager

Quarante-huit personnes ont été tuées par une bande d’hommes armés lors de l’attaque d’un village du nord du Nigeria, apparemment en représailles à la formation d’une milice privée pour lutter contre des voleurs de bétail, a déclaré mercredi un responsable local. « Des bandits armés ont mené une attaque mardi matin dans le village de Kizara.(…) »Ensuite ils sont allés de maison en maison, disant aux habitants qu’ils étaient à la recherche des membres d’une milice locale..” a ajouté M. Birnin-Magaji, porte-parole de l’Etat de Zamfara où se trouve ce village. Selon lui, le chef local, l’imam en chef et le leader de la milice font partie des victimes. Il a expliqué que la police de la localité voisine de Keta avait tenté de s’opposer aux assaillants mais que les policiers, dépassés par leur puissance de feu, avaient dû battre en retraite. Des milices se sont formées dans de nombreux villages du Nigeria pour défendre les habitants contre les voleurs de bétail et d’autres gangs criminels, menant bien souvent à une série de représailles dans une spirale de la violence. L’Etat de Zamfara, situé dans le Nord Ouest, a été le théâtre de ce type d’affrontement à plusieurs reprises. Rien ne permet de faire le lien entre cette nouvelle attaque et le groupe islamiste Boko Haram. L’armée mène depuis la mi-mai une offensive de très grande envergure contre Boko Haram dans trois États du Nord Est –Borno, Yobe et Adamawa où l’état d’urgence a été décrété. AFP.