Partager

La fédération autonome des syndicats de la Police, dans un souci de pallier aux critiques par rapport à la fête du 47ème anniversaire de la Police Nationale le 4 octobre a initié un point de presse hier à la Maison de la Presse dont le principal orateur était Mahamadou Z. Sidibé, secrétaire général de ladite fédération syndicale.

L’HISTOIRE DE LA POLICE NATIONALE

Au moment où le Soudan vivait sous le colonialisme français, la police à l’époque était composée en majorité par les Français et ceux-ci étaient épaulés par des assistants noirs. Cette situation a perduré jusqu’en 1956 avec l’avènement de la Loi Cadre de Gaston Deffert qui va donner de l’autonomie aux cadres policiers indigènes du Soudan Français.

Avant l’indépendance, il y avait le 4 octobre 1960 après l’indépendance il a été le jour de départ du dernier policier Français et la nomination de Mahamane Touré, comme Directeur Général par intérim de la Police Nationale. Puis la nomination du Directeur Général de la Police.

De 1960 à 1965, la Police du Mali fut placée sous la tutelle du ministère de la Défense au détriment de celui de la Fonction publique.

De 1968 à 1973 avec une ordonnance de la junte militaire, la police a été militarisée avec des formations adéquates. Et en 1985, elle combattait du côté de l’armée de terre.

A travers ces changements qui ont frappé la Police Nationale, actuellement près de 60% des policiers en fonction ont bénéficié d’une formation militaire, puisque ayant été recrutés sous la 2ème République.

LES RAISONS EXPLIQUANT LE CHOIX DU 4 OCTOBRE

Selon Mahamadou S. Sidibé, secrétaire général de la fédération autonome des syndicats de la police. Le 4 octobre correspond est la date anniversaire de l’accession à la souveraineté de la police du Mali, et le 4 octobre est le jour le mieux indiqué pour fêter cette accession à la souveraineté.

Par rapport aux critiques des uns et des autres sur la date du 4 octobre au détriment du 20 janvier qui est la fête de l’armée nationale. Il dira que chaque corps est libre de fêter son anniversaire à la date qui lui convient.

L’ARMEE DIFFERENTE DE LA POLICE

Il dira ensuite que l’armée est différente de la police, puisque la police a pour vocation d’assurer entre autres, la sécurité, la sûreté des institutions et des collectivités, des biens, des personnes et de l’ordre publique.

Quant à l’armée, elle est chargée de la défense de l’intégrité territoriale de la nation. A travers les tâches assignées à chacune d’elle, on constate que les deux corps sont séparables. En dehors de cela pour qu’un intègre la police internationale (Interpol), il faut que la police soit séparée de l’armée.

Aujourd’hui, la fédération autonome des syndicats de police se bat pour que l’anniversaire de la police soit ramené au 4 octobre et qu’elle soit séparée de l’armée. C’est pourquoi, la fédération des syndicats de police a voulu célébrer le 47ème anniversaire le 4 octobre avec les hommes de médias afin que ces derniers servent de relais en matière d’information de l’opinion nationale.

La cérémonie a été bouclée par une série de questions auxquelles des précisions claires ont été données par le secrétaire général, M. Sidibé.

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

05 octobre 2007.