Partager

A Bamako, à la place d’armes du Génie militaire, la cé­rémonie qui a eu lieu dans la matinée était placée sous la pré­sidence du général Sadio Gassama, ministre de la Protection civile et de la Sécurité intérieure. Qui milite pour une armée performante au service du développement.

Après l’arrivée de plusieurs per­sonnalités dont trois membres du Gouver­nement – Mme Bâ Hawa Keïta, de l’Emploi et de la Formation profession­nelle, Badi Ould Ganfoud, de la Fonction publique, de la Réforme de l’Etat et des Relations avec les ins­titutions, Ousmane Thiam, de la Promotion des inves­tissements et des petites et moyennes entreprises -, la cérémonie a débuté par la montée des couleurs du Mali. Suivit ensuite la revue des troupes par le général Youssouf Bamba, chef d’état-major de l’Armée de l’air, ensuite par le général Sadio Gassama, ministre de la Protection civile et de la Sécurité intérieure. Qui a déclaré, lors de la cérémo­nie qu’il a présidée, que l’es­sentiel de ce qui a été fait ces quatre dernières années, a consisté en la rénovation des Forces armées et de sé­curité. Ce qui a pour objectif majeur de mettre l’Armée à la disposition du Gouverne­ment dans l’intérêt supérieur de la Nation afin que le Mali puisse faire face à n’im­porte quelle situation. L’Armée, a-t-il souligné, doit aussi, en perma­nence, se perfectionner pour être un véritable outil au service du développe­ment économique du pays. Sans oublier l’assis­tance aux différentes po­pulations par la lutte con­tre l’insécurité, la drogue et les trafics de tous gen­res. C’est pourquoi le Mi­nistre a lancé un appel à tous pour coopérer avec les éléments des Forces armées.

Sept militaires décorés

Le clou de l’événement a été l’impressionnant dé­filé des troupes qui a vu passer successivement la fanfare, le commandant de troupe, le drapeau et sa garde, les officiers in­terarmées, l’AMA-SNJ, le bataillon des sports militai­res, les surveillants de pri­son, les directions natio­nales de la douane, de la conservation de la nature, de la police. Suivis de la Direction de la protection civile, de la Direction gé­nérale de la Gendarmerie nationale, du bataillon de la musique des armées, de la Direction du Génie mi­litaire, de la Garde natio­nale et de l’Armée de l’air. Avec celle-ci, les invités ont pu apprécier le pas­sage spectaculaire d’avi­ons de chasse MIG-21.

Avant ce défilé qui a émerveillé plus d’un, sept militaires ont été décorés. Dont six ont bénéficié de médailles du mérite mili­taire : le lieutenant-colonel Modibo Sanogo de la Pré­sidence de la République, le major Mamadou Makane Coulibaly de la Garde na­tionale, l’adjudant-chef Nianzé Sanogo de l’Armée de l’air, l’adjudant Mama­dou Ismaïla Konaté de la Gendarmerie nationale, le sergent-chef Bamory Diabaté du Génie militaire et l’adjudant Souleymane Sidibé de l’opération « Djiguitougou » concernant le Nord du Mali. Et un seul militaire de cette opération a bénéficié de la médaille des blessés : le caporal-chef Amara Sylla.

La fête de l’Armée, no­tamment à cause du dé­filé, a été une fierté en ce qu’elle a fait battre le cœur de tous les patriotes ce samedi 20 janvier dernier. C’est l’avis du comman­dant d’aviation Fadio Sinayogo de l’état-major de l’Armée de l’air qui était le maître de cérémonie de l’événement. Et qui a fort apprécié la présence, pour la première fois, de quatre ministres à la fête.

Zoubeïrou MAÏGA

24 janv 07