Partager

Après Koulikoro en 2001 et Mopti en 2003, l’honneur ést revenu à Sikasso, la capitale du Kénédougou d’abriter la finale de la 45ème édition de la Coupe du Mali de football.

Cette finale coïncidait avec les festivités du 45ème anniversaire de l’accession du Mali à la souveraineté nationale et internationale également célébrée à Sikasso.

C’est le stade Babemba Traoré qui a été choisi pour abriter cette finale. Elle a opposé une équipe très habituée à cette phase de la compétition, le Djoliba AC , à un néophyte, l’Association Sportive de Bamako (ASB).

La finale s’est jouée dans une atmosphère de fête. C’était sous la présidence du Chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré entouré, des membres du gouvernement, des responsables de la Fédération Malienne de Football dont le président Salif Kéïta dit Domingo.

Pour rehausser l’éclat de la cérémonie, la Femafoot a également invité le Président de la Fédération Sénégalaise de Football, M’Baye Doye et deux responsables de la Fédération Internationale de Football (FIFA) dont Faouzi Madjoub.

Le stade Babemba Traoré a fait son plein, dès 15 heures, alors que le match ne devait commencer qu’à 18 heures par le coup d’envoi symbolique du Chef de l’Etat. Si le Djoliba jouait pour remporter sa 17ème Coupe du Mali, l’ASB tentait de signer son nom dans le palmarès de cette coupe.

D’où la grande motivation et la détermination des jeunes de la commune III à gagner la partie. Les poulains de Tchanilé Bana ont montré leur savoir-faire face à une équipe du Djoliba, bien que déterminée, mais manquant visiblement de panache et de technicité.

Le match commença par un pressing de l’ASB. Les poulains de Tchanilé Bana se sont créés plusieurs occasions nettes de but sans pour autant trouver la faille.

Ainsi, la mi-temps intervient sur un score vierge (zéro but partout).
Au retour des vestiaires, l’ASB essaye de montrer un autre visage en dominant son adversaire.

Elle obtient un penalty à la 70ème minute suite à une main involontaire de Alfousseiny Kouma. Le coup franc sera transformé par Boubacar Coulibaly. Il faut donc attendre 5 minutes plus tard pour voir Oumar Koné égaliser pour le Djoliba.

Le match reprendra donc à zéro. Et, jusqu’à la 90ème minute, les deux équipes n’ont pu se départager. Après les prolongations, il a fallu donc recourir aux tirs aux buts.

C’est ainsi, qu’à l’issue des 5 premiers tirs, les deux formations étaient à égalité (4 buts partout). C’était maintenant le tour des gardiens de but de tirer. Idrissa Traoré de l’ASB marque, tandis que Cheick Oumar Bathily (capitaine du Djoliba) rate.

Et l’ASB remporte sa première coupe du Mali de football après seulement 6 ans d’existence. Pour qui connaît l’historique de cette équipe, cet événement constitue le couronnement des efforts titanesques déployés par ses dirigeants, encadreurs, joueurs et supporteurs.

La cérémonie a été marquée par la remise de médailles aux officiels et aux personnalités par le président de la Femafoot, Salif Kéïta, de médailles d’argent aux joueurs de l’équipe du Djoliba par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Natié Pléah et de médailles en or aux joueurs de l’ASB par le Président de l’Assemblée Nationale, Ibrahim Boubacar Kéïta.

Avant la remise du trophée à Ousmane Bagayoko par le président de la République, Amadou Toumani Touré. Précisons que c’est Abdoulaye Samaké de l’ASB qui a été sacré meilleur joueur du match.

Il a reçu sa médaille des mains de Abdoulaye Diawara dit Blocus, ancienne gloire du football malien et membre de la Fédération Malienne de Football.

Alou B HAIDARA
Envoyé spécial

26 septembre 2005.