Partager

Le vendredi 2 juillet 2021, l’EMIA (école militaire interarmes) de Koulikoro abritera un évènement de taille avec la sortie de la 43ème promotion constituée d’élèves officiers prêts à servir le pays. Cette promotion aura un prestigieux parrain, en la personne du Général Amadou Toumani Touré. En décidant de donner le nom d’ATT à cette promotion, les autorités de la transition rendent un hommage mérité à un homme qui a marqué l’histoire du Mali, ces dernières décennies. Le choix du parrainage d’ATT est aussi et surtout la reconnaissance de la nation au soldat, à l’homme d’Etat, au bâtisseur que fût Amadou Toumani Touré.   

En effet, la 43e promotion de l’école militaire interarmes de Koulikoro (EMIA) aura comme parrain le Général d’Armée Amadou Toumani Touré. Un choix judicieux tant Amadou Toumani Touré, que tous les Maliens surnommaient par ses trois initiales « ATT », a marqué de son empreinte la vie politique du Mali et de l’Afrique.

ATT a entièrement consacré sa vie au Mali, à la promotion de la vie et de ses concitoyens et surtout à l’allégement de la souffrance des démunis. Voilà, en résumé le parcours d’Amadou Toumani Touré. Né le 4 novembre 1948, à (Mopti) où il fréquente l’école fondamentale. Entre 1966 et 1969, ATT est inscrit à l’école normale secondaire de Badalabougou, à Bamako pour devenir Instituteur.

Finalement, il intègre l’Armée en entrant à l’école militaire interarmes de Kati. Au sein du corps des parachutistes, il grimpe rapidement les échelons. Après plusieurs Stages en URSS et en France, il devient Commandant des Commandos parachutistes en 1984.

En mars 1991, après les manifestations populaires réprimées dans le sang, il participe au coup d’État contre le Président Moussa Traoré (décédé le mardi 15 septembre dernier), prendra la présidence du Comité de Réconciliation nationale puis du Comité de transition pour le Salut du peuple (CTSP) et assurera les fonctions de Chef d’État pendant la transition démocratique.

Convaincu qu’il peut être utile, même sans être Président, le Général Amadou Toumani Touré se consacre, don, à la réalisation d’actions sociales en faveur des plus démunis. Ce sont entre autres :

En septembre 1992, il accepte, sur la demande du président Jimmy Carter, le parrainage du Programme d’Eradication de la Dracunculose au Mali, qui devient Protocole d’Accord relatif à l’éradication du ver de Guinée et à la lutte contre la cécité entre le Gouvernement de la République du mali et Global 2000 INC.

Ensuite, il ouvre et dirige la Fondation pour l’enfance. En juin 2001, il est l’Envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, en République centrafricaine, après un coup d’État manqué contre Ange-Félix Patassé.

Le 1er septembre 2001, il demande et obtient sa mise en retraite anticipée de l’Armée. Il décide de se lancer dans la vie politique en posant sa candidature pour l’élection présidentielle. Il est élu Président du Mali lors du scrutin présidentiel de mai 2002, avec 64,35% des voix au second tour. Son Adversaire, Soumaïla Cissé, ancien Ministre, obtient 35,65 % des voix.

Amadou Toumani Touré est réélu Président, le 29 avril 2007, dès le premier tour. Il a obtenu 71,20 % des votes, tandis que son principal concurrent, Ibrahim Boubacar Kéïta, ne recueille que 19,15 % des voix.

Le nom d’Amadou Toumani Touré restera associe à un modelé unique de gestion du pouvoir à travers le consensus. Cette politique consistait à faire en sorte que les Maliens puissent se retrouver autour de l’essentiel. Son slogan, quand même, c’était « Le Mali qui nous unit ». Pour lui, le Mali avait besoin de tous ses fils, au-delà de leur appartenance partisane, au-delà de leur appartenance ethnique… Pour lui, c’était le seul moyen pour que le Mali puisse prendre enfin le chemin du développement.

En plus de cet engagement pour l’émergence du Mali, ATT aura aussi toujours mis ses moyens (physiques, matériels et moraux) et toute son énergie au service des couches démunies, et avec pour seul souci d’alléger leur souffrance. Parcourant le Mali profond, et oubliant soi-même, il s’est dédié à cette couche vulnérable qu’il a portée au fond du cœur jusqu’ à son dernier souffle. Preuve de cet engagement ? La création de la Fondation pour l’Enfance (longtemps dirigée par Madame Touré Lobbo Traoré pendant qu’ATT assumait la présidence de la République), intervenant dans différents domaines sociaux humanitaires avec le concours de nombreux partenaires nationaux et étrangers. Grace aux résultats engrangés au fil des ans, cette Fondation de l’ancien président est aujourd’hui une référence au plan national et africain.

Le choix de baptiser cette 43ème promotion au nom d’ATT est donc une juste récompense pour cet homme qui a tout  donné pour le Mali. 

L’Ecole Militaire Interarmes de Koulikoro (ÉMIA) est une école d’Officiers, un établissement de formation dépendant de l’Armée ou du Ministère de la Défense, basée à Koulikoro. Créée le 1er octobre 1962, à Kati, elle est transférée, le 1er octobre 1980, à Koulikoro. Elle a pour mission18 : la formation initiale des officiers d’actives ; la formation des officiers de réserves ; la promotion de la recherche scientifique et technologique. En vue de contribuer à l’intégration africaine, l’ÉMIA de Koulikoro a ouvert ses portes aux élèves militaires de différents pays.

Ce grand événement (sortie de la sortie de la 43e promotion)  enregistrera la présence effective des Autorités, de la Hiérarchie militaire, des familles des Officiers de la promotion ainsi que la famille et les proches du parrain.

Mémé Sanogo

Source: L’Aube