Partager

Le verdict est tombé ce mardi 8 Octobre, en provenance de la Venise malienne, Hammadoun Kolado Cissé a été détrôné par le Général Boubacar M’Baba Diarra, qui dirigera désormais les rênes du sport roi malien. C’est à l’issu d’une partie âprement disputée que le fauteuil présidentiel lui est reveenu, lors de l’assemblée générale de la fédération malienne de football du 07 au 08 Octobre 2013.

Le grand favori président sortant Hammadoun Kolado Baoudo Cissé a mordu la poussière dans sa ville natale de Mopti au profit du Général Boubacar M’Baba Diarra. La candidature portée devant les instances dirigeantes internationales du football que sont la Fifa et la CAF a fini par emporter au grand désarroi du camp Kola qui a utilisé toutes les astuces possibles afin de l’écarter. Cette candidature qui était vue par le président sortant, telle une épée de Damoclès sur sa tête. Arrivé à la tête de la fédération malienne de football en 2009, le président sortant Hammadoun Kolado Cissé a régné sur bureau fédéral, tel un patrimoine, nommant et révoquant des personnes à sa propre guise.
Trois candidats étaient sur les starting-block, à savoir, le président du Stade malien de Bamako Boukary Sidibé dit Kolon, celui du Djoliba Boubacar M’Baba Diarra et le président sortant Hammadoun Kolado Cissé. Au premier tour, la liste de Boukary Sidibé Kolon du Stade tombe avec 14 points, venant loin derrière celle de Hammadoun Kolado Cissé, qui engrange 22 points. La liste Boubacar M’Baba Diarra arrive à la seconde place avec 18 points au compteur.

Le deuxième tour a mis aux prises les deux premiers avec Boukary Sidibé Kolon comme redoutable arbitre faiseur de roi. Nonobstant moult tractations du camp sortant désireux de réoccuper son fauteuil, le verdict tombe comme un test couperet et c’est désormais le Général Boubacar M’Baba Diarra qui dirigera pour les quatre prochaines années les destinées du football malien. Il a déclassé son poursuivant immédiat Hammadoun Kolado Cissé de trois points. Au second tour, le général a enregistré 29 points contre 25 pour le président sortant.
Hammadoun Kolado étant défait, le tout nouveau président doit s’entourer des personnes crédibles et baroudeurs prompt à propulser le football malien qui stagne dans le bourbier depuis belle lurette.

Moussa Samba Diallo

– —-

Brèves/Election du président de la Femafoot : qui sont électeurs ?

L’élection du président de la Fédération Malienne de Football concerne 55 voix. Il s’agit des voix des 9 ligues qui ont trois voix chacune (qui fait 27 voix), des 16 équipes de la première division (5 avec une voix chacune), des 9 équipes de la ligue 2 (avec une voix aussi), et des trois associations sportives avec une voix également (associations des anciens footballeurs, des médecins et des entraineurs).

Tentatives d’achat de vote : l’argent aurait circulé en vrac

Comme dans beaucoup d’élection, des liasses de billets auraient circulé lors de la 42è session de l’Assemblée générale de la Femafoot. Selon nos sources, dix millions de Fcfa, c’est la proposition faite à certains délégués, pour qu’ils changent de camp. Mais, ils attendraient mieux là où ils sont.

Boukary Sidibé dit Kolon, récidiviste dans le rôle de faiseur de roi

Comme à Tombouctou en 2009 où sa décision a été déterminante pour l’élection du président Hammadoun Kolado Cissé, cette année à Mopti, Boukary Sidibé arrivé troisième au premier tour, retrouvait son rôle de faiseur de roi. Aussi son choix fera de M’baba, roi, comme c’était le cas de Kola en 2009. Quand parviendra –t-il donc à se faire élire, et à sortir de ce rôle faiseur des autres ?

Mopti : Une cinquantaine d’organes de presse au rendez-vous

Les assises de la 42è AG de la Femafoot n’a pas échappé aux médias. Même s’ils ne prennent pas part aux travaux, ils étaient fortement représentés. On dénombrait une cinquantaine d’organes de presse à Mopti. Après tout, comment peut-on être absent du rendez-vous sportif d’un tel niveau ?

Des journalistes plus responsables à Mopti qu’à Tombouctou

Contrairement à la 41è AG de 2009 à Tombouctou où l’on a pu parlé de journalistes partisans prenant ouvertement position pour l’un ou l’autre camp, avec souvent des prises de bec, à Mopti, le climat a été plus paisible. Sans problème entre les confères.

– —-

Ils ont dit lors de la cérémonie d’ouverture

Amadoun Kolado Cissé président sortant de la Femafoot

J’invite mes deux frères candidats comme moi à l’élection du président de la Femafoot, à savoir Boubacar Baba Diarra et Boukary Sidibé, à s’unir pour faire en sorte que le football malien soit développé. « Nous devons avoir une AG apaisée. Le football est une famille, une AG ne peut pas diviser le football malien », a-t-il dit. Et de la placer la session sous le signe de l’espoir et de l’espérance afin qu’il y ait entraide, tolérance, un président rassembleur.

Les instructions du Président de la République aux trois candidats

Selon nos informations, les trois candidats à l’élection présidentielle de la Femafoot du 7 au 8 octobre 2013, auraient reçus des instructions fermes de la part du président de la République à travers le Ministre de la jeunesse et des sports. Me Mamadou Gaoussou Diarra qui les aurait reçus les candidats, leur aurait dit :« le président de la République m’a chargé de vous dire de tout mettre en œuvre pour que l’élection se passe dans les meilleurs conditions. Il m’a dit de vous dire qu’en cas de polémique, des enquêtes seront ouvertes pour situer la responsabilité du camp responsable pour ensuite réagir ».

Les choses sont allées très vite

Contrairement à la 41è AG tenue à Tombouctou en 2009 et qui a été clôturé jusqu’à 23 h, celle de Mopti n’a pas trainé les pieds. Les choses sont allées plus vite que prévu. Tenez bien ! A 12H04 mn, la pause est observée par les participants. Car les différents points à l’ordre du jour venaient d’être validés sauf le rapport financier qui a été renvoyé au niveau d’un cabinet d’audit, par les délégués. Histoire de ne pas perdre trop de temps sur ce volet.

Imposante force de sécurité

Lors de cette AG, un autre constat qu’on pouvait faire, était l’imposant dispositif de sécurité sur les lieux des travaux (à l’hôtel Kanaga de Mopti).

Rassemblés par Hadama B. Fofana

Le Républicain du 9 Octobre 2013