Partager

4 septembre 2016, 4 septembre 2017, jour pour jour, un géant nous a quitté, un aigle royal a pris son envol pour le voyage ultime. Amadou Traoré, affectueusement appelé Amadou Djicoroni, s’en est allé pour toujours.

Aucun mot, aucun substantif, aucune métaphore n’est assez fort , n’est assez précis pour décrire l’immensité de la perte, et la disparition poignante de ce grand homme.
Il était l’un des témoins les plus représentatifs de notre histoire politique récente.
Pourfendeur de l’injustice et du révisionnisme, il s’est battu pendant trois décennies contre les tentatives de falsifications et de réécriture de l’histoire du Mali. Il était un homme de conviction, un homme dont l’intégrité et le courage ont toujours pris le dessus sur tout le reste.

Il a contre vents et marées, gardé une posture sentinelle contre toute velléité machiavélique de tenir la mémoire des pères fondateurs de la République du Mali.
Il a permis grâce à son œuvre riche et avant-gardiste, à ces pères fondateurs de dormir tranquille et en paix dans leur tombe.

Sa pugnacité dans le combat, son courage légendaire, son vécu en parfaite harmonie avec le discours, son exemplarité et l’œuvre immense qu’il laisse derrière lui, demeureront à jamais pour nous et pour les générations à venir une source d’inspiration majeure.

Comme pour compléter et parachever la pensée d’Amadou Hampaté Bâ, ta disparition au regard de l’immensité et de la densité de tes œuvres, nous fait dire sans hésitation aucune, qu’un vieillard qui meurt peut demeurer une bibliothèque pour l’humanité et pour l’éternité.
Dors en paix papa, camarade, que Dieu tout puissant t’accueille dans son paradis.

Moctar S. TRAORE

Du 18 Septembre 2017