Partager

Quatre suspects ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête sur les attentats à la grenade qui ont tué six personnes samedi soir à Nairobi, et que les autorités kenyanes ont attribué à des partisans des insurgés islamistes somaliens shebab, a annoncé lundi la police kenyane. Les quatre suspects sont interrogés par des unités spécialisées de la police, dont des agents de l’anti-terrorisme, a indiqué une source policière ayant requis l’anonymat. Un des suspects arrêtés avait été placé en décembre sur une liste de personnes recherchées pour de présumés liens avec des groupes terroristes. Il avait, à l’époque, été interrogé puis relâché sans être inculpé, selon la police. L’attentat n’a pas été revendiqué mais les autorités kenyanes l’attribuent aux shebab, qui ont menacé le Kenya de représailles depuis l’entrée, mi-octobre, de ses troupes dans le sud de la Somalie, pour repousser les insurgés islamistes qui y régnaient alors en maîtres et que Nairobi accusait d’une série d’enlèvements et d’attaques sur son territoire. AFP.