Partager

Le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mahamane Baby, a présidé, en l’absence du Premier ministre Modibo Keita, la cérémonie d’ouverture des travaux de la 3ème Session du Cadre Partenarial d’Orientation et de Suivi de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, ce lundi 10 octobre au ministère de l’Emploi.

C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement, membres du Cadre Partenarial, notamment la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mme Migan Assétou Founé Samaké, celui de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Barthélémy Togo, celui de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou Goita, le ministre des Mines, Pr Tièmoko Sangaré, celui du Commerce, Abdoul Kader Konaté, celui des Sports, Housseini Amion Guindo, de Mme Nina Wallet Intallou, ministre de l’Artisanat et du Tourisme et la Directrice Nationale de la Formation Professionnelle, Mme Koné Kadidia Touré, entre autres invités de marque.
Au cours de cette session, trois sujets principaux étaient à l’ordre du jour. Il s’agit de l’examen et de l’adoption des comptes-rendus de la 2ème session du Cadre Partenarial, d’une présentation du Coordinateur du PRODEFPE, Cheick Fanta Mady Traoré et de celle sur la Loi d’orientation de la Formation Professionnelle et le niveau d’évaluation du processus de mise en place du dispositif par la Directrice Nationale de la Formation Professionnelle, Mme Koné Kadidia Touré.
Selon le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, la problématique de l’emploi en général, particulièrement celle de l’emploi des jeunes, et la formation des ressources humaines constituent aujourd’hui une préoccupation majeure. Selon les chiffres officiels, « quelque 11 millions de jeunes feront chaque année leur entrée sur le marché du travail au cours de la prochaine décennie».
Pour le ministre Baby, de nombreux jeunes sont défavorisés sur le marché du travail à cause de l’inadéquation de leur profil de formation aux besoins des entreprises. Situation qui, selon le ministre, fragilise et expose ces jeunes à toutes sortes de tentations. Pour faire face à ces nombreux défis, le ministère a renforcé les dispositifs de la Formation Professionnelle. Il s’agit notamment de l’adoption par le gouvernement d’une nouvelle Politique nationale de l’Emploi et de son Plan d’Action en mars 2015 et de l’opérationnalisation de l’Observatoire national de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (ONEF). Le ministre Mahamane Baby a saisi cette occasion pour saluer la tenue de la Table ronde qui permet aux partenaires Techniques «de marquer leurs intérêt pour la mise en œuvre du Programme décennal de Développement de la Formation Professionnelle Pour l’Emploi (PRODEFPE), notre pays étant un pays à vocation agro-sylvio-pastorale.
Des synergies seront également développées pour améliorer l’accès à la terre, aux infrastructures, aux formations professionnelles, au crédit, ainsi que des initiatives de création d’industries manufacturières et de services dans les secteurs à haute intensité de main d’œuvre» a martelé le ministre Mahamane Baby.

Mohamed Naman Keita
Du 13 Octobre 2016