Partager


Hier, le ministère de la Défense et des Anciens combattants a organisé la 3è édition de sa journée de reboisement, sous la présidence du ministre de tutelle Mamadou Clazié Cissouma.

Etaient présents, représentants du ministère de la Sécurité intérieure et de la Protection civile et de celui de l’Environnement et de l’Assainissement, et directeurs des services centraux de l’armée.

Pour cette 3è édition, le choix s’est porté sur le camp des parachutistes du 3è régiment de Koulouba.

Le choix du site se justifie, du fait, non seulement de sa position géographique mais également à cause du symbole de la discipline que ce corps d’élite représente. La plantation a été baptisée « Bosquet général Seydou Traoré ».

En 2004, 6400 arbres avaient été plantés par l’armée, en 2005, 6800, avec un taux moyen de réussite de 67 %. Cette année, plus de 6000 arbres seront plantés et l’opération s’étendra à toutes les garnisons du pays.

Presque 300 arbres, fournis par la Direction nationale de la conservation de la nature, ont été plantés sur une surface couvrant plusieurs hectares. Le bosquet est destiné à faire barrage aux grands vents qui balayent la zone.

Le ministre Cissouma a été le premier à planter symboliquement un arbre qui portera désormais son nom.

Appel a été lancé par le ministre à tous les Maliens à suivre l’exemple de l’armée, car, selon lui, le changement de la nature à travers des activités de reboisement est possible si chaque Malien plante et entretient un arbre.

Pour le ministre Cissouma, la réussite de cette action, dépend surtout de la forte implication des soldats de cette garnison. Et souhait a été émis par le ministre, que cette année, les militaires, fassent en sorte que le taux de réussite atteigne au moins 95 %.

Quant au général Seydou Traoré, chef d’État-major général des armées, il a remercié les initiateurs pour le choix porté sur sa personne.

Promesse a été faite par le Général Traoré, de veiller personnellement sur l’évolution de ces arbres, chose non aisée, la nature du terrain n’étant pas propice au développement des arbres.

Tout en rendant hommage aux femmes du camp, le Général Traoré les a invité à prendre soin des arbres plantés.

1er septembre 2006.