Partager

Des réformes institutionnelles du pays, des infrastructures, le Nord-Mali, l’école et de nombreux projets de développement : le président de la République Amadou Toumani Touré s’est étendu, face à la presse, sur la vie de la nation. Et il a dit se réjouir «de la poursuite des réalisations dans tous les domaines».

Le président de la République, Amadou Toumani Touré, s’est prêté hier aux questions des journalistes dans le cadre de sa traditionnelle

Conférence de presse du 8 juin. Selon lui, le projet de référendum constitutionnel est en vue ; le nouveau découpage administratif (nouvelles communes, cercles et régions) reste une réalité ; des mesures sont envisagées pour pallier aux divergences de gestion de la capitale malienne. Pour l’accompagnement des efforts de développement local, le président a rappelé qu’un milliard de F Cfa est accordé cette année à chaque région. L’assurance maladie obligatoire serait opérationnelle au cours de cette année.

A la présidence de la République, on s’amuse à dire que l’année 2010 est exceptionnellement généreuse de part les infrastructures en chantier : le 3ème pont de Bamako, le rond-point multi échangeur, le barrage de Taoussa, l’interconnexion électrique avec la Côte d’Ivoire, la construction d’hôpitaux, les logements sociaux, etc.

ATT a souligné, région par région, les efforts de développement entrepris par le gouvernement et conclu que c’est l’évolution sanitaire qui a été particulièrement positive. A Kidal, l’Etat a fourni au cours de l’année des appuis pour la sécurité alimentaire et l’approvisionnement en eau potable (1,6 milliard de F Cfa). Pour le président de la République, des périmètres irrigués villageois ont été réalisés dans presque toutes les régions du pays.

Des salles de spectacle d’une valeur de 200 millions chacune ont été construites à Kidal et Tombouctou. Des infrastructures routières sont en chantier dans les régions de Tombouctou et Gao. Selon le président de la République, beaucoup de pistes d’atterrissage sont en chantier dans les trois régions du Nord. Tout comme à Kayes. Pour un bilan de développement de la région de Koulikoro, le président de la République mise sur le bitumage de la route et des travaux de voirie dans le chef lieu de région ainsi que des routes comme celle de Bamako Kangaba, Djidiéni- Boumba et de Nara, etc.

Négation de la malnutrition au Mali

Dans les régions de Sikasso et Ségou, l’on mise sur la relance de la culture du coton, le développement de l’irrigation et de la production du sucre. Le président a souligné aussi que l’autoroute de Ségou sera une réalité avant la fin de son mandat. Des localités de Mopti et Kayes ont des chantiers de cimenterie, de routes bitumées et d’électrification.

C’est dans le bilan social que le président de la République se sent quelque peu confus. Il a nié les statistiques annoncées des organisations non gouvernementales qui ont récemment indiqué que le Mali a atteint la côte d’alerte au sujet de la malnutrition des enfants et souligné avoir des insomnies à propos de la question scolaire.

Pour le président de la République, la situation du Nord du pays est présentement positive que l’année dernière pendant la même période mais précise qu’il a l’impression claire et nette qu’une organisation opère dans la zone.

Seydou Coulibaly

09 Juin 2010.