Partager

Au total, 38 personnes – 25 militaires et 13 civils – ont été arrêtées en Guinée pour l’attaque de soldats ayant visé le 19 juillet le domicile privé du président Alpha Condé à Conakry, a déclaré lundi soir le ministère guinéen de la Justice sur les médias d’État. La semaine dernière, des sources militaires avaient fait état de l’arrestation d’une quarantaine de militaires, pour la plupart proches de l’ex-président du régime de transition (2010), le général Sékouba Konaté, et du capitaine Moussa Dadis Camara, qui a dirigé la junte militaire au pouvoir en Guinée de fin 2008 à fin 2009. Le 22 juillet, le parquet général de Conakry avait annoncé l’ouverture d’une information judiciaire et évoqué plusieurs interpellations, sans fournir de nombre. « Les enquêtes évoluent et les premières personnes mises en cause seront déférées devant les juridictions compétentes très certainement mercredi », a dit M. Béavogui,porte-parole du ministère de la Justice. AFP.