Partager

Au moins 34 personnes ont trouvé la mort depuis lundi à Antananarivo à la suite des pillages et émeutes qui ont secoué la ville en marge d’un grand rassemblement organisé par le maire de la capitale et dirigé contre le président malgache qui a lancé un appel au dialogue. Mardi, alors que le président Marc Ravalomanana appelait au dialogue son principal opposant, Andry Rajoelina, le maire d’Antananarivo qui avait suspendu dans la matinée les manifestations, les secours malgaches ont découvert les victimes, essentiellement accidentelles, des pillages de la veille et de la nuit. 25 corps calcinés et méconnaissables gisaient ainsi mardi après-midi dans les décombres d’une galerie commerciale incendiée la nuit précédente dans le centre de la capitale. »Il y a eu 25 morts calcinés. Ils ont été surpris par le feu et ont eu l’idée de prendre la fuite par l’autre côté de la rue. Mais il n’y avait pas d’issue », a déclaré le chef des sapeurs pompiers d’Antananarivo, Jaona Andrianaivo. Six autres cadavres ont été découverts dans une centrale d’achat du groupe agro-alimentaire Tiko du président malgache à Tanjambato.