Partager

La société des télécommunications du Mali a tenu vendredi 8 janvier 2008 la 31ème session ordinaire de son Conseil d’Administration. Cette session a regroupé pratiquement tous les administrateurs de la SOTELMA qui sont une vingtaine. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Président Directeur Général de la société, M. Lassana N’Diaye.

C’était au siège de la Direction Générale de la SOTELMA sis à l’Hippodrome sur la route de Koulikoro. L’objectif essentiel était de faire le bilan de l’exercice de l’année 2007, mais aussi d’examiner et d’adopter le projet du budget 2008 et de retracer la stratégie de communication sur le processus de privatisation de la SOTELMA.

2007, UNE ANNEE DE DEFIS

Après avoir souhaité les meilleurs voeux de nouvel an à tout le personnel de la SOTELMA, le PDG dira que l’année écoulée était une année de défis. Ainsi, il a parlé, en premier lieu du défi de redressement, grâce aux efforts déployés par l‘ensemble du personnel, à la vision de la Direction Générale.

Ainsi, les objectifs globaux fixés ont été atteints et le déficit d’exploitation a été résorbé en très grande partie grâce à une politique renforcée de maîtrise des charges. Aussi, la confiance en l’entreprise a commencé à renaître, a souligné le PDG.

Le PDG a aussi fait cas du défi de la privatisation car, la SOTELMA a tout mis en oeuvre pour favoriser une privatisation réussite dans l’intérêt de l’Etat et des travailleurs.

Enfin, il y avait le défi de la modernisation et du développement du réseau, pour cause d’extension de la capacité du réseau mobile à 760 000 et avec une converture de plus de 200 nouvelles localités, a précisé le PDG. Il a aussi énuméré l’extension de la capacité de la bande passante internationale de l’opération d’Etat qui est passé de 45 Mbit/s à 200 Mbit/s, l’extension et le renforcement du CDMA dans la ville de Bamako, dont la recette est prévue dans les prochains jours.

A tout cela s’ajoute le renforcement de la sécurité, la densification du réseau de données de la ville de Bamako en fibre optique pour l’interconnexion des réseaux d’entreprise, le développement de l’ADSL et plusieurs d’autres.

LES OBJECTIFS DE L’ANNEE 2008

Selon M. N’Diaye, plusieurs efforts ont été consentis dans l’exécution du budget 2007. Ces efforts seront poursuivis et renforcés en 2008 avec comme objectifs : de renforcer la capacité technique afin de rendre l’entreprise plus attrayante au moment de la transaction de la privatisation et de conquérir une part de marché toujours plus grande.

En plus de toutes ces perspectives et pour ce qui est de l’année passée, le constat a fait dire au PDG que les charges ont connu une maîtrise quasi-parfaite. Ainsi, sur une prévision de 64 019 954 000 F CFA, les réalisations ont été de 65 512 783 717 F CFA (102%), soit une variation de 2%, due essentiellement aux services extérieurs et aux charges financières.

Quant aux produits, ils se sont élevés à 69 340 778 097 F CFA sur une prévision de 76 268 750 000 F CFA, soit une réalisation de 91%. Ce niveau de réalisation est dû uniquement d’après le PDG, à l’exécution tardive des projets d’extension.

Aussi, cette rigueur budgétaire a eu pour conséquence heureuse une nette amélioration de la situation financière de la société. A ce titre, souligne-t-il, les états financiers relatifs à l’exercice 2007 seront soumis dans les prochains jours, au Commissaires aux comptes de la société pour certification.

Quant aux investissements, M. N’Diaye a souligné qu’ils ont connu une réalisation de 52% sur une prévision budgétaire de 11 232 millions de F CFA.

LES PROJETS PRIORITAIRES ATTENDUS

M. N’Diaye a affirmé que le projet de budget proposé pour cette année, traduit la volonté inébranlable de la Direction Générale de la SOTELMA de persévérer dans l’effort d’assainissement de la situation financière de la société. Cela se passera par la consolidation de ses infrastructures et par la réalisation de certains projets prioritaires. Il s’agit là de l’augmentation de la capacité du réseau mobile à 1 000. 000 d’abonnés et l’extension du réseau CDMA dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti.

Le réseau de données de Bamako sera densifié, y compris l’extension de nos artères de transmission en fibre optique et le renforcement de la maintenance des installations.

Par ailleurs, avec des produits estimés à 91 313 250 000 F CFA, soit une augmentation de près de 20% par rapport à 2007 et des charges évaluées à 76 073 779 000 F CFA, dont le résultat prévisionnel d’exploitation attendu est de 18 897 680 000 F CFA.

Hady BARRY

11 Février 2008.