Partager

Le second tour des législatives est prévu le 22 juillet prochain. Tous les regards sont tournés vers la commune IV du district de Bamako où le président du RPM et surtout président de l’Assemblée nationale sortante est en ballottage. En effet, dans cette circonscription électorale, il y a deux listes qui vont s’affronter. Celle des Tisserands, dirigée par Ibrahim Boubacar Kéïta qui a obtenu 31,52% des suffrages exprimés au premier tour et celle de l’indépendant Moussa Mara arrivé avec 30,70 %. Plusieurs partis politiques ont décidé de soutenir IBK, avec en première ligne l’ADEMA. La section IV de cette formation politique a même officialisé son appui au président du RPM. Une position que la direction du parti partage largement, à en croire le quatrième vice-président, Mouhamedoun Dicko qui soutient que «IBK n’est pas l’ennemi de l’ADEMA. C’est un camarade que nous préférons à un indépendant».

Le score de Moussa Mara au cours de ces législatives lui a fait monter la moutarde au nez. Au point qu’il s’en est pris à tous les partis politiques qu’il dénigre avant de préciser «qu’ils ont failli à leur devoir». Ce qui, à ses yeux, a favorisé son émergence pour le second tour de la députation en commune IV.

Malgré tout, il fait la cour aux formations politiques. Nombreuses sont celles qui ont décidé de le combattre : l »ADEMA, l’URD, le PARENA, la CD… Le colistier de IBK, Abdramane Sylla, lui laisse entendre que «Mara nous a aidés quand il dit que les partis n’ont rien foutu.
Aujourd’hui, le RPM a approché tous ces partis qui décident de le soutenir. Je ne les citerai pas nommément ici, mais nous sommes vraiment avec toutes ces formations politiques et toutes les autres forces sociales qui ont compris aisément que c’est un danger d’éliminer le RPM du jeu politique aujourd’hui. Nous recevons ici même au siège du parti beaucoup de gens qui viennent spontanément. Parce que ce qui vient d’arriver est ahurissant, ça fait peur. Nous allons gagner, ça c’est certain
».

La section ADEMA de la commune IV a pour sa part appelé à voter officiellement en faveur de IBK.
Cette information nous a été confirmée, hier en début d’après-midi par le quatrième vice-président du Comité exécutif des rouges et blancs, Mouhamedoun Dicko. «Nous n’avons rien contre IBK. Il n’est pas notre ennemi. C’est un camarade et nous le préférons à un indépendant. IBK et son parti apportent beaucoup à la démocratie qu’une quelconque liste indépendante. C’est vrai que lors de la présidentielle, nous n’avons pas eu la même lecture mais je pense que lBK a respecté notre choix», nous a confié le Pr. Dicko.

Ce qui est sûr, c’est que la victoire de IBK au second tour se dessine et les déclarations de Moussa Mara qui confond de façon lamentable le rôle du député et celui du maire ne pourront rien changer.

Chahana TAKIOU

13 juillet 2007.