Partager

La deuxième session ordinaire du conseil du District de Bamako au titre de l’année 2012 a débuté ses travaux jeudi 27 juin 2013, à l’hôtel de ville de Bamako. La cérémonie était présidée par le premier adjoint au maire, Harimakan Keïta.

Au cours des travaux de cette session qui dureront sept jours, les conseillers municipaux examineront le compte administratif du Maire pour l’année 2012, conformément à l’article 215 de la loi n°95-034 du 12/04/1995 modifiée. En outre, le conseil se penchera sur la situation de la gestion des déchets dans le District de Bamako et l’exécution des contrats de balayage des rues et de curage des caniveaux en ce début d’hivernage.

En ouvrant les travaux, le premier adjoint au Maire, Harimakan Keïta, a annoncé que le budget de la Mairie du District, au cours de l’exercice 2012, a été arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 21 863 621 385 Fcfa. A en croire le Maire, l’exécution faite à la date du 31 décembre 2012 est de 6 917 286 221 Fcfa pour les recettes soit un taux de réalisation de 31,63% et 6 808 996 306 Fcfa pour les dépenses avec un taux d’exécution de 31,14%.

En outre, le solde à la clôture de l’exercice est déficitaire de 287 146 869 Fcfa. Ce faible taux d’exécution du budget, selon Harimakan Keïta, s’explique par les évènements politiques qui sont survenus en début d’année 2012 et qui ont pesé de tout leur poids sur les postes de recettes, le non accompagnement de l’Etat par des subventions prévues dans les textes de la décentralisation.

Pour terminer, le maire a soumis à la réflexion des acteurs locaux la création d’un cadre propice au développement de l’économie communale afin de surmonter les difficultés du moment.

Il a également expliqué que la Mairie du District de Bamako a été affectée par deux arrestations majeures : celles du Secrétaire général le 8 mai 2013 et du Maire du District, Adama Sangaré, le 9 Mai.

Ibrahim M.GUEYE

01 Juillet 2013