Partager

L’ouverture solennelle des travaux de la 2ème Session ordinaire de l’année 2016 intervient seulement deux jours après la clôture de la Session extraordinaire, convoquée à l’initiative de l’Assemblée Nationale pour recevoir l’adresse à la représentation nationale du Vice -Président de la République indienne. L’ordre du jour de cette session portait pour l’essentiel sur l’examen et l’adoption du projet de budget d’Etat 2017, soumis à l’approbation de l’institution par Gouvernement.

Outre l’examen et l’adoption du projet de budget d’Etat 2017, de nombreux autres projets de textes, environ une quarantaine, figuraient dans le tableau de saisines des

élus du peuple, dont plusieurs ordonnances de ratification, ainsi que des propositions

et projets de lois renvoyés au cours des sessions précédentes.
En plus de ces ratifications, les députés ont également eu à se prononcer sur plusieurs projets de lois. Il s’agit, entre autres, des projets de lois portant règlement des budgets d’Etat 2012, 2013 et 2014; des projets de lois portant sur le foncier agricole et le recensement général agricole; du projet de loi relatif à l’assistance médicale à la procréation; du projet de loi relatif au régime des franchises et libertés universitaires; du projet de loi régissant les activités physiques et sportives et du projet de loi fixant régime de la propriété littéraire et artistique.

Une autre tâche délicate de la session était le renouvellement du Bureau de l’Assemblée Nationale et des Commissions permanentes. Au chapitre de l’application de l’Accord de paix et de la situation sécuritaire du pays, les parlementaires se sont dit profondément attristés face aux agissements de certains groupuscules extrémistes, qui continuent à endeuiller nos populations, nos soldats et les forces armées des pays amis venues nous aider.

C’est pourquoi, par la voie de leur Président, ils ont assuré le gouvernement de leur accompagnement constant et indéfectible. Ainsi, pensent qu’il nous faut absolument sortir du stade des bonnes intentions stériles et des calculs de dividendes pour nous attaquer véritablement à la réunification de l’ensemble du pays, à l’équipement sans conditions de nos forces de défense et de sécurité et à la recherche de meilleures conditions de vie pour nos populations. Toutes les parties devront renoncer incessamment à la violence et privilégier les solutions pacifiques et démocratiques.

Concernant le souhait du Premier ministre de faire recours à l’Article 105 de la Constitution concernant la convocation du Comité restreint Assemblée Nationale-Haut Conseil des Collectivités, autour du thème central de la problématique des questions sécuritaires, les élus se sont dit favorables.

Ils ont également assuré de leur pleine adhésion à l’organisation prochaine, au mois
de janvier 2017, de la 12ème Conférence de l’Union Parlementaire des Etats membres de l’Organisation de la Conférence Islamique (UPCI) dans notre pays. Pour eux, cette conférence sera un événement d’importance majeure pour notre pays, car elle consacrera le soutien et la solidarité de l’ensemble des Parlements des pays musulmans du monde entier aux efforts de paix et de développement du Mali, dira le Président de l’AN.
Parlant des différents travaux entamés dans l’enceinte de l’Hémicycle, notamment la réfection de la Salle Modibo Keita et la construction des bureaux des Vice -présidents, le Président de l’Assemblée Nationale s’est dit satisfait de leur avancement. Pour la tenue des élections communales prochaines, l’Honorable Issiaka Sidibé a formulé le vœu que ces opérations électorales se déroulent dans la plus grande sérénité, pour le confort de notre démocratie.

Mohamed Naman Keïta

Du 06 Octobre 2016