Partager

La Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Agriculture a abrité, vendredi, 1er février, les travaux de la 2ème session des membres du Comité de suivi du projet de transformation des sous-produits d’abattage (TSPA).

Cette session était présidée par le chef de Cabinet du Ministre Délégué chargé de l’Elévage, de la Pêche et de la Sécurité Alimentaire (MEPSA) Dr Mody Kanouté, en présence de la Coordinatrice dudit projet, Mme Sow Rokia Drabo.

Ordre du jour : le compte rendu et le point d’exécution des recommandations issues de la 1ère session, le bilan technique de 2013, le rapport financier de 2013, projet de programme et le coût des activités de 2014.

Aux dires de la Coordinatrice, son projet a vu le jour grâce au financement de la Banque Arabe pour le Développement en Afrique (BADEA) suivant l’accord de prêt du 8 février 1996 et le cofinancement du budget national.

Le projet a pour objectif la valorisation des sous-produits d’abattage comme le sang, les os, les cornes, les sabots et onglons, les viandes saisies exemptes de maladies transmissibles et les matières stercoraires par leur transformation en aliment pour la volaille et les poissons, en énergie et en engrais…

Prenant la parole à l’ouverture des travaux, le chef de Cabinet Kanouté a affirmé que le projet TSPA a enregistré des résultats encourageants. Il s’agit, entre autres, de la formation des élus communaux dans le système de transformation de ces produits, de l’organisation de deux voyages d’études en France et en Afrique du Sud sur la législation et la TSPA, le réaménagement du bassin de décantation et du silo de stockage des matières stercoraires de l’abattage frigorifique de Sabalibougou, l’élaboration d’un manuel de procédures d’organisation et de fonctionnement du projet, des mission de sensibilisation au niveau des capitales régionales et dans le cercle de Kati. L’année 2013 a été marquée par le redémarrage des activités du projet : la conduite de l’étude d’impact environnemental de l’implantation de la station d’épuration, la revue du coût de la station d’épuration de Sabalibougou, l’audit des comptes (2012-2013) du projet etc.

Quant à l’année 2014, elle sera marquée par la construction de la station d’épuration de Sabalibougou et le réaménagement des bassins de décantation de Kati et de Sabalibougou, la construction d’un atelier de TSPA à Sabalibougou, le renforcement des capacités des cadres et professionnels dans la transformation des sous- produits gaz, la conduite des missions de sensibilisation des autorités régionales sur l’importance de la valorisation de la TSPA etc.


Adama Bamba

6 fév 2014.