Partager

2ème Forum National de Nutrition : La recherche de financement afin de lutter contre la malnutrition au cœur des échanges.

Le premier ministre le Dr Boubou Cissé a présidé l’ouverture des travaux du 2ème forum national de nutrition. Il avait à ses côtés la coordinatrice REACH Dr Purnima Kashyap, la coordinatrice SUN Asg Gerda Verburg, Jakaya Kikwete représentant de la Tanzanie, le vice-président de la Côte d’Ivoire Daniel Kablan Duncan. C’était le mardi 23 juillet 2019 au centre international des conférences de Bamako.

La situation nutritionnelle du Mali reste précaire, un enfant malien sur quatre souffre de malnutrition chronique et un enfant sur dix souffre de malnutrition aigüe, un enfant sur quatre souffre de retard de croissance et un enfant sur cinq est en insécurité alimentaire. C’est dans le but de renforcer l’engagement du gouvernement et de ses partenaires en faveur du financement de la nutrition, facteur indispensable du développement que le 2ème forum national de nutrition vient d’ouvrir ses portes.

Le thème retenu pour cette 2ème édition est « faire de la malnutrition une priorité politique et financière ». Le choix de ce thème n’est pas fortuit. Selon la coordinatrice du Mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN) Asg Gerda Verburg, l’amélioration de la nutrition et la sécurité alimentaire doit être une priorité politique et financière de tous les pays du monde. « Augmenter les investissements publics dans la nutrition, c’est accroitre les capacités d’apprentissage scolaire des enfants et des adolescents, et augmenter leur productivité pour plus de revenus potentiels une fois adultes. Cela augmente également les chances de sortir de la pauvreté » dixit Asg Gerdz Verburg.

Le premier ministre Dr Boubou Cissé dans son intervention a évoqué la gravité de la malnutrition en Afrique. Selon ses dires, 55 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de la malnutrition à travers le monde dont 19 millions de cas sévère, la grande majorité des cas se trouvent concentrer en Afrique au sud du Sahara. Selon lui, parmi les 10 millions de décès observés chaque année à travers le monde chez les enfants de moins de 5 ans, la malnutrition y est associée à plus de 50%. C’est pourquoi la lutte contre la malnutrition a été l’une des priorités de son gouvernement affirme le premier ministre.

Les membres du parlement des enfants ont saisi cette occasion pour inviter les autorités du Mali et les partenaires techniques et financiers à faire plus d’investissements. « Nos résultats dans le futur sont le fruit de notre bonne alimentions dès le bas âge » ont affirmé les enfants parlementaires.

Le 2ème forum sera mis à profit pour partager des expériences d’où la participation du vice-président de la Côte d’Ivoire et l’ex président de la Tanzanie à cette deuxième édition. Les représentants de ces deux pays ont dévoilé leur recette pour lutter contre la malnutrition. Selon eux, il est nécessaire de faire plus d’investissement au niveau de l’agriculture en vue d’améliorer la production, inciter les agriculteurs à cultiver les produits nutritives.

Le programme de cette édition prévoit des sessions plénières sur des thématiques comme initiatives internationales en nutrition (expérience en cours dans la sous-région), agriculture sensible à la nutrition, la coordination multisectorielle, environnement favorable et gouvernance, encrage institutionnel et la coordination multisectorielle, la nécessité d’investir quelles interventions pour la nutrition.

Ce forum regroupera environ 380 participants composés des décideurs politiques, des partenaires techniques et financiers, des chercheurs ; des cadres techniques, des acteurs régionaux et locaux, les organisations de la société civile.

Bissidi Simpara
Bamako, le 23 Juillet 2019
©AFRIBONE