Partager

Au départ, elles étaient 14 candidates à postuler pour remplacer la miss sahel de la première édition, Mme Ali Juliki du Burkina Faso et sont de 7 pays de la sous-région: du Mali pays organisateur de la Guinée, de la Côte d’Ivoire du Sénégal, du Benin, du Togo, du Burkina Faso, avec les mêmes cultures, les mêmes traditions et étaient toutes belles.

Le Nigeria, la Ghana et le Niger n’ont pas participé à la manifestation pour cause de retard par rapport à certains détails et aussi des problèmes de dernière minute liés à leur vol à destination du Mali.

UNE PARTICIPATION A LA HAUTEUR DE L’EVENEMENT

La grande salle du Centre International de Conférence de Bamako avait une luminosité des grands jours avec des milliers de personnes qui n’ont pas hésité à aller passer leur week-end en beauté en compagnie des plus belles demoiselles de ces 7 pays sahéliens et une brochette de personnalités du monde de la mode, d’artistes de grande renommée internationale.

Parmi ces grands personnages du monde de la mode on pouvait remarquer la présence de l’emblématique créateur et styliste du mode, M. Alphadi qui présidait le jury avec toute son expérience en la matière. Aussi, il y avait la grande diva de la musique malienne Mme Haïdara Oumou Sangaré, qui a offert une voiture 4×4 de marque “Oumou Sang” à la miss sahel 2008.

L’INITIATRICE DE MISS SAHEL DONNE SES IMPRESSIONS

La cérémonie a démarré par la prestation d’une jeune artiste du nom de Zouzou qui a chanté une grande séquence de Zouk et cela a été suivi par le premier passage en tenue traditionnelle des postulantes devant les membres du jury.

Initiatrice du concours miss sahel, Rosi Bosas Kopvoundi est la présidente de l’Agence en vogue. “Elle m’ont toutes épatée, et si je pouvais, j’allais couronner toutes les 14 candidates car, elles sont d’une beauté extraordinaire. Je vous souhaite une très bonne soirée de miss sahel”, a dit Rosi.

LES OBJECTIFS DE L’ORGANISATION DE MISS SAHEL

Elle ne manquera pas d’évoquer les objectifs de cette initiative. Pour elle, il s’agit de valoriser la beauté africaine et particulièrement celle du sahel. Rosi ajoutera qu’en plus de la promotion de la beauté et de la culture sahélienne, la miss sahel est aussi un moyen de faire circuler des messages que chaque miss élue s’engagera à travers sa couronne à faire circuler.

Il s’agit entre autres de la promotion de la scolarisation des jeunes filles, la lutte contre le VIH/Sida et aussi l’organisation des actions humanitaires visant à aider les enfants démunis et les orphelins. La soirée a continué son cours avec le passage des candidates en tenue de vérité. Mais avant cela, le public a été tenu en haleine par l’enfant de Gao, Baba Salah. Le troisième passage des candidates en tenue de soirée a permis aux membres du jury de se retirer pour pouvoir élire la toute nouvelle miss sahel.


LA DELIBERATION

Après quelques minutes de concertations, Alphadi et ses collaborateurs composés de Maliens, d’Ivoiriens de Nigériens, ont pris place au présidium pour délibérer. Ainsi, le président Alphadi, commencera par la deuxième dauphine de la miss.

Il s’agit de la malienne Fatoumata Condé qui reçoit dans la même foulée, une enveloppe de 500 000F CFA plus beaucoup d’autres cadeaux des partenaires de l’Agence en Vogue.

Ainsi, la place de la première dauphine est revenue à la Sénégalaise Aminata Diang avec un chèque de 750 000F CFA avec d’autres cadeaux.

DA SILVA DE LA COTE D’IVOIRE ELUE MISS

Enfin, c’est Da Silva de la Côte d’Ivoire qui a été élue miss sahel 2008. Elle a reçu la somme de 1 000 000F CFA plus une voiture 4×4 Oumou Sang des mains de la marraine Mme Haïdara Oumou Sangaré et un billet d’avion Paris-Bamako offert par le représentant d’Air France.

Auparavant, les candidates qui sont toutes à l’école ont répondu à des questions.

Ainsi, les questions portaient entre autres sur la promotion de la femme sur l’excision, la lutte contre le VIH, l’UEMOA. Et certaines ont été défavorisées, parce qu’elles n’ont pu répondre aux questions, notamment la malienne Fatoumata Condé.

Après cette série, ce fut une question principale à toutes les postulantes à savoir pourquoi devenir miss sahel? Cette question a été répondue par toutes les candidates sans grande difficulté. Rosi Bosas, d’origine Congolaise et initiatrice de miss sahel, va-t-elle décentraliser l’organisation de cet évènement continental de mode qui n’arrête pas de drainer du beau monde?

En tout cas, elle fait aujourd’hui la fierté du Mali. Vivement la troisième édition.

Moussa KONDO (Stagiaire)

18 Février 2008.