Partager

Soumaïla Cissé renouvelle sa confiance à Younoussi TOURE
La salle de 1000 places Jeli Baba Sissoko du CICB a refusé du monde le week end dernier pour les assises du 2ème congrès ordinaire de l’Union pour le Rassemblement Démocratique (U R D ).

Etaient présents à la cérémonie d’ouverture les représentants de plus d’une trentaine de partis politiques, des ministres et anciens ministres, une forte représentation diplomatique, des partis amis de la sous -région,et du Mali. Ces assises sont marquées par la relecture des textes et le renouvellement de l’instance dirigeante du parti.

Dans son discours d’ouverture, le président du parti Younoussi Touré a vivement remercié tous ceux-là qui ont effectué le déplacement pour assister à la cérémonie du congrès avant de demander une minute de silence à la mémoire des camardes disparus dont l’honorable d’Ansongo.

Le président Touré a fait l’historique de l’ URD de sa création à nos jours avec un bilan positif d’adhésion collective et individuelle des cadres. Des démarches avec d’autres partis politiques pour le maintien d’un climat de confiance sont en cours, l’implantation forte des structures à l’intérieur et à l’extérieur du pays rendu possible grâce à un esprit d’équipe et de cohésion, le renforcement des capacités des militants et surtout par la mise en place de deux mouvements à savoir celui des femmes et des jeunes.

Les acquis de l’URD aux élections de 2007

Le parti de l’Union pour le rassemblement démocratique URD constitue dans doute la 2ème force politique du point de vue représentation et au niveau de l’Assemblée Nationale et au Haut Conseil des Collectivités. Au total l’URD se taille la part du lion au sortir des législatives de 2007 avec 29 députés et compte 1638 Conseillers communaux acquis des élections municipales de 2004, 15 Conseillers Nationaux et 104 Maires.

URD un parti de l’avenir

Selon le président Younoussi Touré son parti s’est classé en 1er rang parmi les 5 partis éligibles sur les 50retenus pour l’aide publique au financement des partis politiques. Une manière pour lui direque l’URD respecte les fondements du processus démocratique.

Des inquiétudes et des réserves

Face à ces acquis le président se pose des questions
L’URD va-t-elle sacrifiée tous ses résultats ? Nous devons être vigilent et nous devons être uns pour défendre l’unité et la cohésion au sein de notre parti.
Pour terminer le président a lancé un appel à tous les militants au tour d’un mot d’ordre à savoir la victoire aux élections municipales de 2009 et les présidentielles de 2012.


Un discours rassembleur

Mais entre l’énoncé de ces principes et leur mise en application demain, lorsque le pouvoir nous sera confié, les obstacles et les pièges seront nombreux. Nous ne sommes pas à l’abri des déchirures qu’ont connues d’autres partis. Nous sommes nous-mêmes issus d’une déchirure. Nous savons, de ce fait, qu’il n’y a pas pire force que la division pour faire écrouler les plus beaux rêves.

La division est un drame, non pas seulement pour les frères qui se séparent, mais surtout pour la communauté nationale, frustrée de la conjugaison des talents et des initiatives. La division est un drame pour l’avenir, car elle ralentit le cours de l’histoire. La division est un drame enfin, car elle place l’intérêt individuel au-dessus du confort commun.

Selon Soumaïla Cissé , faire la politique autrement , c’est dépasser cette tare en démontrant au peuple q’une formation politique est capable de dépassement à cet égard. C’est d’ailleurs le moindre des respects que nous devons à notre peuple.

Je voudrais qu’il soit certain pour tous que nul prophète solitaire n’est attendu, je voudrais que les militants de l’URD méditent la longue leçon de l’histoire où chaque recul collectif a été dû à la discorde.
J’entends, ici et là, les rumeurs d’un conflit larvé entre, soi-disant, anciens et nouveaux militants URD, les premiers rejetant les seconds aux motifs d’un surcroît de légitimité.

Même si je peux comprendre ce réflexe d’appropriation, il ne doit pas y avoir d’anciens et de nouveaux de l’URD, mais seulement des militants URD. Le seul critère d’appréciation pour tous doit reposer sur la compétence, la probité et la loyauté vis-à-vis du parti.

Vie chère et conflits en Afrique et au moyen -Orient
Le président du parti Younoussi Touré a évoqué les problèmes de la Nation qui sont nombreux, mais en a souligné trois qui sont : la vie chère, l’école et la crise au nord. Il a salué le président ATT et le Premier ministre pour leurs solutions face aux problèmes.

Quant à soumaïla Cissé, il a souligné la baisse drastique du pouvoir d’achat des populations, l’emploi des jeunes, les problèmes de notre système éducatif, la question du nord,sont parmi les grandes préoccupations du gouvernement dont l’URD est solidaire.

Soumïala Cissé a exhorté les cadres de son parti, à quelque niveau de responsabilité où ils se trouvent placés, à jouer de leurs compétences, sans retenue, pour aider l’équipe actuelle à les résoudre.


Diplôme d’honneur pour l’Unité du Parti

Soumaïla Cissé a proposé un diplôme qui témoignera l’engagement pour l’unité du parti au cours de ce congrès. Il sera le ciment inusable de notre engagement pour la cohésion et l’unité de l’URD, notre fierté commune. Cet hymne à l’unité, je l’ai ainsi décliné :

«Unis nous vaincrons»
Dans le feu, dans la tempête,
Dans l’épreuve ou dans la joie,
Jusqu’à la victoire finale de l’URD,
Je cheminerai dans l’unité
Quoi qu’il arrive.
Pour le Mali et l’Afrique,
Pour le combat engagé,
Pour l’URD,
Nous voilà liés pour toujours,
Car, unis, nous vaincrons !


Moustapha GUITTEYE

29 Avril 2008
:

:::