Partager

La deuxième conférence nationale du Rassemblement pour le Mali (RPM) s’est tenue du 22 au 23 juillet 2006 au Centre International des Conférences de Bamako sous la présidence de M. Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), président du parti.

Instance statutaire entre deux congrès, il s’agit, au cours de ces assises, d’aborder la vie du parti; son financement; d’analyser la situation politiqe économique et socioculturel du Mali. Dans un style particulier, le président du RPM, dans son discours d’ouverture est apparu comme un conquérant réquinqué et révigoureux par l’évolution de la situation politique du pays caractérisé par les évènements du 23 mai dernier à Kidal et Ménaka qui ont abouti à la signature d’un accord entre les rebelles et le gouvernement dit “Accord d’Alger…”

Hormis le RPM qui a condamné cet accord, la quasi totalité des partis politiques ont salué l’Accord d’Alger pour la restauration de la paix, de la sécurité et du développement dans la région de Kidal.

LA DEMOCRATIE MALIENNE A LA CROISEE DES CHEMINS?

Avec les évènements survenus le 23 mai 2006 à Kidal et Ménaka, nous pouvons affirmer que la démocratie malienne est à la croisée des chemins, a dit IBK.

Les partis politiques sont divisés en ce moment. Il y a ceux qui ont vivement salué la signature d’un accord entre le gouvernement malien et les rebelles, qui a mis fin à la tentative de soulèvement. Ces partis politiques qui sont les plus nombreux affirment que la paix n’a pas de prix. Mais le RPM, qui a condamné l’accord, pense qu’il viole la constitution du Mali.

IBK affirme que <<le projet démocratique malien, est à la croisée des chemins. Il est hautement souhaitable que nous ayons tous une lecture patriotique et véritablement nationale de nos divers engagements actuels, dans le seul sens de l’intérêt réel de notre pays et de notre peuple, à ce moment précis de son histoire. la démocratie malienne ne sera réelle et convaincante, qu’autant qu’elle saura se préserver de la complaisance, de l’obséquiosité et de la peur>>.

LE RPM A L’ECOUTE DE LA RUE

Ce n’est pas encore l’heure du bilan, mais déjà le RPM avertit que le jugement sera sans complaisance au moment venu. La deuxième conférence nationale du parti du Tisserand a été longuement préparée. Sa tenue a été reportée plusieurs fois. Les raisons évoquées pour justifier ces reports étaient de bien préparer ces présentes assises. Plusieurs rencontres dites reunions préparatiores se sont tenues au siège du parti à l’Hypodrome et au domicile d’IBK à Sébénikoro. Des Maliens ont également exprimé leurs opinions çà et là à travers les différents canaux de la communication.

Au RPM, on pense que tout cela participe du débat démocratique normal, de la confrontation des idées, pourvu que jaillisse la lumière. A défaut de vous livrer le discours intégral d’IBK, nous vous proposons un large extrait. « La démocratie vraie, souhaitable et attendue, est le règne sans partage de l’Etat de droit.

Elle ne tolère ni la malice, ni la tricherie, encore moins le mensonge.

En tous cas, en ce qui nous concerne, au RPM, nous avons choisi de servir ce pays avec courage, conviction et engagement constant.

Nulle diversion, nulle déformation volontaire de nos analyses et prises de position à des fins faciles à deviner, ne nous détourneront de notre chemin.

Patriots et croyants, nous sommes convaincus que tous les écueils que l’on érigera sur notre route, ne serviront qu’à nous renforcer et à nous raffermir dans la conviction que nous sommes et restons dans le droit chemin de la patrie et de l’honneur.

Tout le monde ne peut et ne saurait s’y sentir à l’aise. Bonne chance et grand bien fasse à ceux qui choisissent d’être sous d’autres cieux! C’est aussi cela la démocratie!

Notre chemin, à nous, est par trop exigent au triple plan de l’engagement patriotique sincère, de l’éthique et de la morale pour ne pas nous exposer au pire des desseins. Plaise à Dieu, rien ne nous fera baisser l’arme.

Ce chemin qui nous honore, restera hélas, à jamais, inconfortable pour beaucoup.
Le portefeuille ou le poste quels qu’ils soient, n’ont d’intérêt pour nous qu’autant ils nous permettent, non de nous servir, mais de servir notre peuple du Mali.
Notre éthique est assurément d’exigence rigoureuse. Elle demeure notre.

Les agressions récentes, subtiles ou grossières de toutes natures contre le Rassemblement Pour le Mali et son Président, loin de nous intimider, semblent avoir galvanisé l’ardeur, la combativité et l’engagement de nos militants. C’est l’occasion de faire un clin d’oeil aux jeunes et surtout aux femmes du parti.

Ce n’est pas de la démagogie, mais la vérité. Etre démagogue, c’est plaire au peuple. Quand on aime un peuple, quand on aime son peuple, on ne parle pas pour lui plaire, on lui dit la vérité. La vérité est synonyme de respect et de considération. Et c’est bien pourquoi la sagesse séculaire de notre peuple a retenu en une langue belle, aux accents particuliers, celle du Bamanan de Ségou, que “Si ton ami, dans la crainte de te désobliger, te taisait la vérité, engage ton ennemi, ou tel fut-ce au prix d’une récompense, à te la livrer”. Cela, le Mali profond l’a retenu« .

DE LA PARTICIPATION A LA 2È CONFERENCE NATIONALE DU RPM

La participation aux assises de la 2ème conférence nationale du Rassemblement pour le Mali (RPM) a été un succès total. La salle de 1 000 places du Centre International de Conférences de Bamako (CICB) baptisée salle Djéli Baba Sissoko, la plus vaste du CICB a refusé du monde tant les militants sont sortis nombreux.

Sur les 55 sections du parti à l’intérieur du pays, 54 ont pris part à la rencontre. Parmi les sections RPM à l’extérieur du Mali, dix ont répondu à l’invitation du Bureau politique national (BPN). Ce sont les sections du Gabon, du Benin, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Sénégal, de la Guinée, de la Gambie.

En plus de la participation de ces sections, 22 partis politiques maliens sur la centaine ont honoré de leur présence ces assises. Ce sont; le PDP, le PARENA, le BDIA-Faso Djigui, l’URD, le PSP, le RDR, le PUDP, le MPLUS-RAMATA, l’US-RDA, le RND, l’ADEMA-PASJ, la CD, le PDJ, le PCR, le FAMA, le CNID-FYT, le MPR, le PLM, le PIDS, le BARA, la COPP, le Mouvement Citoyen.

Le Rassemblement Pour le Mali aura son candidat à la Présidentielle de 2007. C’est du moins l’une des principales décisions issues de sa 2ème Conférence Nationale tenue ce weed-end. Pour formaliser ce choix, un congrès se tiendra entre la fin de l’année et le1er trimestre de 2007.

Daba Balla KEITA

24 juillet 2006