Partager

La 2è conférence mondiale sur l’énergie communautaire a lancé ses travaux, hier jeudi 8 novembre 2018 à Bamako, sous la présidence du ministre de l’Energie et de l’Eau. C’est environ 300 participants qui vont débattre durant trois jours sur la promotion des énergies renouvelables pour les communautés surtout africaines et de ses multiples avantages pour le continent.

Après la 1ère conférence tenue à Fukushima au Japon en 2016, notre pays accueille du 8 au 10 novembre la 2è conférence mondiale sur l’énergie communautaire (WCP 2018) de l’Association mondiale pour l’énergie éolienne dont la vice-présidence est occupée par notre compatriote, Dr Ibrahim Togola. Pourquoi le choix sur le Mali ? Pour les organisateurs, c’est compte tenu des efforts impressionnants de Dr Ibrahim Togola en matière d’électrification rurale basée sur les énergies renouvelables, de ses initiatives de financement climatique et de son rôle actif au niveau national et international pour la promotion des énergies renouvelables sans oublier son prix Einstein Solar world emporté il y a quelques années. C’est grâce aux différentes prouesses du directeur de Mali Folke center Nyètaa que le Mali a été choisi. Durant les trois jours que va durer cette conférence mondiale qui regroupe environ 300 participants venus de tous les recoins du monde, il s’agira de continuer, sur la base de la 1ère conférence tenue au Japon à Fukushima, la promotion des énergies renouvelables pour les communautés sur le plan national et international comme solution nécessaire à la création participative de plus d’énergies renouvelables pour faire face aux effets néfastes des changements climatiques et de l’énergie nucléaire. En outre, de relever le niveau des énergies renouvelables pour les communautés surtout africaines et de ses multiples bénéfices pour le continent, de démocratiser l’accès aux services modernes de l’énergie et des ressources naturelles pour un développement économique inclusif. Plusieurs panélistes sont attendus à cette rencontre de Bamako pour parler de l’importance des énergies renouvelables. Il est également prévu plusieurs tables rondes sur les opportunités et les défis de l’énergie communautaire, le financement de l’énergie communautaire et sur le programme Allemand de l’énergie communautaire, des échanges avec la presse pour la vulgarisation des avantages de l’énergie communautaire. Au terme de cette rencontre, il est prévu une visite de terrain à Bacoumana sur la centrale hybride de l’ONG Mali Folke Center, construite dans le cadre du projet de l’Amader.

Ce forum de Bamako a été rendu possible grâce à la bonne collaboration du ministère de l’Energie et de l’Eau, de l’ONG Mali Folke Center Nyètaa et de l’Association mondiale pour l’énergie éolienne.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué. Il avait à ses côtés plusieurs invités de marque.
Le chef du département de l’Energie et de l’Eau a salué l’organisation de cet événement dans notre pays. A l’en croire, cette conférence mondiale permettra de mettre en exergue les potentialités du Mali en matière d’énergies renouvelables. Il a saisi l’occasion pour inviter les acteurs nationaux, régionaux et internationaux à œuvrer pour la promotion des sources d’énergies renouvelables. Pour lui, une utilisation judicieuse de ces ressources énergétiques permettra aux continents de s’affranchir à la dépendance des énergies fossiles et de leurs conséquences néfastes sur l’environnement.

Le secrétaire générale de l’Association mondiale pour l’énergie éolienne, Stefan Gsaenger, et le vice-président, Dr Ibrahim Togola, ont remercié les autorités maliennes et allemandes pour tout leur soutien à l’organisation de cette conférence mondiale. « L’énergie est stratégique, l’énergie est politique, et aucun pays du monde ne pourra maîtriser son développement économique sans maîtriser sa production énergétique… », a indiqué Dr Togola, président MFC Nyètaa.

Au terme de cette rencontre internationale, il est attendu des recommandations fortes pour la promotion de l’énergie communautaire basée sur les énergies renouvelables.

Ousmane Daou
L’Indicateur du Renouveau du 09 Novembre