Partager

Lundi dernier au QG de sa campagne face à l’ex-Imacy, le parti Forces alternatives pour le renouveau (Fare/An ka Wuli) a donné les voix obtenues par son candidat Modibo Sidibé au candidat de l’URD, Soumaïla Cissé au 2e tour de la présidentielle du 11 août 2013.

Dans une déclaration liminaire lue par son président Alou Kéita, le parti Fare/An Ka Wuli a rappelé les raisons profondes qui ont présidé à son arrivée sur l’échiquier politique national. Il s’agit, selon lui, « de faire la politique autrement, de mettre fin à la corruption politique et de laisser les militants s’exprimer selon leurs propres convictions« .

A la suite d’Alou Kéita, le candidat des Fare, Modibo Sidibé a déclaré que « nous tiendrons l’engagement pris conformément à l’idée que nous nous faisons de la vie politique et de son nécessaire renouveau. C’est pourquoi, je déclare ici apporter mon soutien au candidat de l’URD, Soumaïla Cissé« .

Ce soutien est le respect de l’accord signé par les Fare au mois de mai dernier de la plate forme de l’Alliance pour la République et la démocratie (ARD) qui lie les partis signataires pour le soutien au candidat du FDR le mieux placé au second tour.

Le candidat des Fare après avoir félicité dès la proclamation des résultats du 1er tour les candidats Ibrahim Boubacar Kéita du RPM et Soumaïla Cissé de l’URD a remercié hier les associations, partis politiques et toutes et tous ceux qui se sont mobilisés pour lui dans le cadre de la campagne pérsidentielle. Il dit pouvoir compter sur eux pour la suite. Son souhait, à ses dires, est que « le processus s’achève dans la paix et la sérénité« .

Abdrahamane Dicko

07 Août 2013