Partager

Les électeurs de la Commune IV du district sont sortis le 11 août pour choisir entre Ibrahim Boubacar Kéita, candidat du RPM, et Soumaïla Cissé de l’URD. Si au 1er tour, l’attroupement devant les bureaux de vote était impressionnant, tel n’était pas le cas au 2e tour. Est-ce parce que les électeurs n’étaient plus confrontés au problème d’identification des bureaux de vote ou la campagne éclair (2 jours) ? Dans tous les cas, le scrutin s’est déroulé dans la quiétude.

C’est sous un ciel clément assorti d’une fine pluie que les électeurs de la Commune IV du district sont sortis ce 11 août pour élire le 4e président de la République du Mali. Si au 1er tour, l’attroupement devant les bureaux de vote était impressionnant, tel n’était pas le cas au 2e tour. Est-ce parce que les électeurs n’étaient plus confrontés au problème d’identification des BV ou la campagne-éclair (2 jours) ?

Toujours est-il que le scrutin s’est déroulé dans la quiétude. Même si la campagne, pour le 2e tour n’a pas connu la même effervescence. Peu de meetings, pas de débat télévisé, pas de presse papier non plus en raison de la fête.

A Hamdallaye, des électeurs ont avoué qu’ils n’ont pas pu se faire une opinion nette sur les programmes des finalistes. Par contre, à Lafiabougou, d’autres ont approuvé cette brièveté de la campagne, puisque, ont-ils expliqué, une campagne longue aurait été une perte de temps.

Le ton a été donné par le président de la République Dioncounda Traoré qui a voté dans le bureau n°10 au lycée Mamadou Sarr sous les yeux admiratifs des agents électoraux. Un dispositif impressionnant de forces de l’ordre y était déployé. L’accès à la cour des différents centres était conditionné à la présentation de la carte Nina.

A l’école Aminata Diop IV, le plus grand centre de la Commune IV, ce sont 80 bureaux de vote qui ont ouvert tous entre 8 h et 8 h 5. Le coordonnateur Ibrahima Sanou, au moment de notre passage n’avait noté aucune anomalie. « Le matériel, les agents, les électeurs sont tous là, il n’y a eu aucun incident ici« , se contentait-il de dire.

Dans les BV n° 38, 39 et 40, les présidents ont abondé dans le même sens. « Nous n’avons enregistré aucun incident de l’ouverture à maintenant (10 h)« . De leur avis, tous les assesseurs et délégués ont répondu à l’appel. A Hamdallaye Plateau, le président du BV n°32 a été formel : « Tous les délégués, les assesseurs, les observateurs nationaux sont là, tout se passe normalement« .

De l’avis général des électeurs, le scrutin a commencé dans le temps et se déroule normalement sans incident.

Idrissa Sako

12 Août 2013