Partager

La Mission d’observation électorale (MOE) estime que le processus électoral du second tour de l’élection présidentielle du 11 août 2013 jusqu’à la compilation des résultats dans les bureaux de vote s’est déroulé de manière libre, transparente et crédible. Elle a invité les deux candidats à accepter le verdict des urnes et à ne recourir qu’aux voies légales en cas de contentieux.

Après le premier tour de l’élection présidentielle du 28 juillet 2013 au terme duquel aucun des candidats n’a obtenu la majorité des voix requises, la commission de la Cédéao a déployé à nouveau une Mission d’observation électorale (MOE), pour suivre le deuxième tour du scrutin le 11 août entre les candidats arrivés en tête en l’occurrence Ibrahima Boubacar Kéita et Soumaila Cissé. Cette mission composée de 150 membres, était dirigé une fois encore, par SE John Agyekum Kufuor, ancien président de la République du Ghana, et a bénéficié de l’appui du président de la Commission de la Cédéao, Kadré Désiré Ouedraogo et de la Commissaire chargée des affaires politiques, de la paix et de la sécurité, Mme Salamatou Hussaini Suleiman.

Sur la base des rapports de ses équipes sur le terrain, la Mission de la Cédéao a fait des observations sur le déroulement du processus électoral du second tour jusqu’à la compilation des résultats dans les bureaux de vote.

Hier lundi face à la presse, la MOE a fait une déclaration préliminaire sur les rapports de ses équipes. Cette déclaration a été lue par l’honorable Toungara Kamara Aminata, député au parlement de la Cédéao.

Selon elle, les standards observés lors du premier tour de l’élection présidentielle ont été améliorés à bien des égards lors du deuxième tour.

A l’en croire, les électeurs dûment recensés possédant une carte Nina valide ont eu l’opportunité d’accomplir leur devoir. Dans sa déclaration, la MOE estime que le processus électoral du second tour de l’élection présidentielle du 11 août 2013 jusqu’à la compilation des résultats dans les bureaux de vote s’est déroulé de manière libre, transparente et crédible.

SE John Agyekum Kufuor a indiqué que si on lui demande de noter le Mali à l’issue de ces élections il lui donnera une très bonne note.

Par ailleurs, la MOA de la Cédéao a invité les deux candidats d’accepter le verdict des urnes et à ne recourir qu’aux voies légales en cas de contentieux. Elle a recommandé au président élu de travailler dans le sens de l’unité nationale, de réaliser des actions concrètes pour la réalisation des objectifs de la Commission dialogue et réconciliation nationale. La MOA a également recommandé d’améliorer le processus électoral à travers le renforcement des capacités et l’harmonisation du processus électoral, de prévoir la confection des listes électorales selon l’ordre alphabétiques et de fournir un meilleur système d’éclairage des bureaux de vote surtout lors du décompte des voix.

Sidiki Doumbia

13 Août 2013