Partager


Les poulains de Mory Goïta se sont contentés, mercredi au Stade Modibo Kéita, de la plus petite des marges (1-0) face à leurs homologues mozambicains. Cette rencontre rentrait dans le cadre du 2e tour aller des éliminatoires des Jeux olympiques « Pékin-2008 ». Pour passer ce cap, les Aigles Espoirs devront, dans un peu plus d’un mois, montrer un autre visage à Maputo.

Et pourtant, l’on aura vraiment tort de minimiser l’énorme effort que les Aigles Espoirs et leurs adversaires du jour ont, chacun de leur côté, déployé non seulement pour faire plaisir aux spectateurs, mais aussi et surtout pour tenter de faire une bonne opération.

A l’entame du jeu, c’est le Mozambique qui s’est signalé par son organisation et sa promptitude dans la récupération des balles balancées. Mais solide en défense, l’équipe malienne a bien tenu le coup et a même donné la première alerte par Souleymane Kéita (formé au Tata de Sikasso), mais dont le tir puissant a été promptement détourné par le portier mozambicain.

A la 19e, les Aigles Olympiques allaient obtenir leur premier corner de la partie par l’entremise de leur latéral droit Issa Traoré, l’homme du match. A la 30e, les Maliens sont passés de peu à côté de l’ouverture du score sur un coup franc. Malheureusement, Yacouba Diarra, embusqué, a détourné le cuir qui est allé mourir le décor.

A partir de cet instant, la pression malienne se fit vive, ce qui a poussé les Mozambicains à se recroqueviller derrière, procédant par des contres rapides mais assez brouillons. La mi-temps intervint sur une la marque vierge de zéro but partout.

L’incorporation d’Amadou Diamouténé et de Kalilou Traoré en deuxième période s’avérera payante puisqu’elle a permis aux poulains de l’entraîneur Goïta de revenir avec de nouvelles dispositions pour déstabiliser la défense mozambicaine.

Ainsi ce qui devait arriver arriva à la 51e suite à une faute commise par le défenseur mozambicain Sitoe Edson. Oumar S. M. Kanté bottera puissamment le coup franc opportunément dévié par Issa Traoré dans les filets adverses.

Après ce but, les Espoirs vont imposer leur rythme et par deux fois (71e et 81e) Oumar S. M. Kanté verra son tir s’écraser sur le poteau droit du portier mozambicain Diarrissio.

Auparavant, le portier des Aigles espoirs et du club français de Metz, Oumar Sissoko s’est illustré par des arrêts et déviations spectaculaires. Vers la fin du match (88e), le Mali poussera pour donner l’estocade, mais les Mozambicains ne craqueront pas pour autant.

Le score en restera là, malgré le sursaut d’orgueil des Mozambicains. Une petite victoire que les Aigles Espoirs se doivent de préserver lors du match retour s’ils veulent continuer l’aventure des éliminatoires des J.O de Pékin-2008.


Boubacar Diakité Sarr

Ils ont dit…

Mory Goïta (entraîneur des Aigles Espoirs) :

« Nous avons mal négocié la première mi-temps et en seconde période, malgré quelques occasions, les jeunes n’ont pas été efficaces devant le but adverse ; sinon on aurait pu marquer à deux ou trois reprises encore. Nous avons néanmoins respecté le sens technique, le sens tactique et celui du jeu. Le problème des expatriés s’est toujours posé et c’est délicat. Mais je compte mettre en place une équipe meilleure que celle-là puisqu’avec ce résultat, il faut se préparer en allant jouer le match retour comme une finale ».

Mussa Usman (entraîneur mozambicain) :

« J’explique cette défaite par l’arbitrage qui m’a déçu. Tout ce que je sais c’est que mes poulains dans l’ensemble se sont bien comportés, mais le Mali a une bonne équipe avec des individualités. Au retour on remettra ça et je me qualifierai pour la suite de la compétition ».

09 février 2007.