Partager

Israël bombardait la bande de Gaza par les airs et par la mer, samedi, au début de la deuxième semaine de sa guerre contre le Hamas, dont le chef a prévenu qu’un « sombre destin » attendait les soldats israéliens en cas d’offensive terrestre. Au moins 436 Palestiniens ont été tués dans l’offensive lancée par Israël le 27 décembre, dont 75 enfants et 21 femmes, et au moins 2.290 blessés, selon des sources médicales palestiniennes. « Il y a eu environ 750 raids », a indiqué à l’AFP un porte-parole militaire israélien. Dans le même temps, quelque 500 roquettes palestiniennes tirées de la bande de Gaza ont fait quatre morts en Israël, dont un soldat, et une douzaine de blessés, selon un bilan de l’armée et la police israéliennes. Quelque 25 raids aériens ont été lancés contre la bande de Gaza depuis 00H00 samedi (vendredi 22H00 GMT) et sept roquettes ont explosé en Israël sans faire de victimes. Dans l’une de ces attaques, un chef local de la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, Mohammad al-Jammal, 40 ans, a été tué, selon des sources médicales palestiniennes. Afp