Partager

Mardi 9 mai 2006 au stade Omnisports Modibo Kéita, la rencontre Djoliba-Réal, programmée en deuxième heure dans le cadre de la 15e journée du championnat national, a été interrompue pendant vingt minutes à la suite d’incidents.

Manifestant son but par le geste de l’égorgement, Moriba Diop de l’AS Réal a essuyé des jets de pierre des supporters du Djoliba… tout rouge. Comme si cela ne suffisait pas, les fans du team de Hèrèmakono, ont tenté « d’achever » leur « victime » avec leurs tam-tams, qui pleuvaient sur l’aire de jeu.

Un supporter du Stade malien, comme pour narguer le Djoliba, a récupéré un de ces tam-tams pour encourager l’AS Réal. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Des échauffourées entre Djolibistes et Stadistes, au cours desquelles « Roi Soleil », un fervent supporter blanc, aurait été blessé, ont conduit l’arbitre à interrompre la partie.

A la reprise, un but de Bouramablen du Djoliba, quoique validé par l’arbitre, a provoqué le déchaînement d’une partie du public, qui a vu le hors jeu.

L’arbitre central et les juges de ligne en eurent également pour leur compte, car ils ont été proprement rudoyés par les contestataires.

Loin d’être un cas isolé, nous assistons de plus en plus à un déferlement de violence sur nos stades et sur leurs alentours.

Lors de la finale de la Coupe de la BDM-SA dimanche dernier, il y a eu de violentes altercations entre supporters du Djoliba et forces de l’ordre. Il a fallu l’intervention énergique du colonel Mady Boubou Kamissoko pour calmer les esprits.

La résurgence du hooliganisme était perceptible depuis un certain Sigui-Stade au stade Abdoulaye Macoro Sissoko de Kayes.

Il a même atteint son paroxysme lorsque des banderoles menaçantes à l’égard de la presse avaient été déployées sur les travées du stade Omnisports au plus fort de la crise à Malifoot.

Le Comité central des supporters est encore une fois interpellé. Sans minimiser le travail du président Souleymane Diabaté et de ses hommes, il nous est loisible de constater aujourd’hui que nous sommes loin du compte en matière de sensibilisation et de responsabilisation de ceux qui ont décidé de soutenir l’équipe de leur choix.

Boubacar Diakité Sarr

11 mai 2006.