Partager

La cérémonie de remise par le ministre de l’Agriculture Seydou Traoré de trophées et attestations « Prime à la qualité du coton » qui consacrent les meilleurs producteurs individuels et collectifs de coton vient d’avoir lieu à Léléni Nimpagnon et Nabina.

« Prime à la qualité du coton », deuxième du genre, est organisé par le gouvernement, la CMDT et l’OHVN.

Cette édition a permis de récompenser 7organisations paysannes villageoises et 21 exploitations avec 345 sachets de fongicides, 51,45 t d’engrais complexes, 17,150 t d’urée et 1 715 litres d’insecticides.

Au regard des résultats de la campagne 2005-2006, « Prime à la qualité du coton », a apporté une amélioration de la qualité de la fibre avec 63 % de grades de tête contre 60,4 % en 200-2005.

Le ministre de l’Agriculture Seydou Traoré a remis le trophée à la 1ère organisation nationale d’organisation paysanne, celle de Nabina qui a moissonné 593,96 t de coton dont 12 % de Sarama, 31 % de fuli-S et 40 % de fuli.

Le vieux Karamoko Dembélé a reçu des mains du gouverneur de Ségou, Abou Sow, le trophée de la 1ère exploitation nationale avec 29,6 t de coton graine dont 100 % de Sarama. Karamoko Dembélé de Léléni Nimpagnon relève de la direction nationale de Koutiala tout comme l’organisation paysanne de Nabina.

Rappel a été fait par Ousmane Amion Guindo, PDG de la CMDT, que vu le contexte actuel du coton des pays en développement, à savoir : «Produire qualité ou disparaître», la prime à la qualité pour les meilleurs des 175 000 exploitants et 7 000 organisations paysannes du Mali reste une nécessité.

L’approche de la CMDT répond à la préoccupation du chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, dont le plaidoyer s’articule sur la qualité et la quantité du produit, a expliqué le ministre de l’agriculture.

Aussi, appel a été lancé par le ministre Traoré à l’endroit de chaque acteur, à adhérer à la stratégie pour l’obtention de la meilleure qualité de coton graine et fibre.

Cette cérémonie a ouvert la réunion statutaire préparatoire de la commercialisation 2006-2007 qui était présidée par le directeur général adjoint de la CMDT, Bernard Jacquin.

Mr Jacquin a mis en avant les caractéristiques de la campagne 2005-2006. Ainsi, sur une prévision de 600 100 t, la production n’a atteint que 89 % (594 143 t), soit une baisse de 9 % par rapport à la précédente campagne.
Mais contrairement à ce résultat, la production de maïs, mil, et sorgho, en zone cotonnière, qui a progressé de 20 %, est estimée à 1 494 117 t.

Par rapport à la campagne 2006-2007 dont la commercialisation se prépare, cette dernière a réalisé 90 % des prévisions du plan de campagne avec 500 000 t de coton graine. Le prix du producteur a été fixé à 165 Fcfa le kilo de coton premier choix.

Durant les travaux, techniciens et responsables de la CMDT, OHVN et syndicat des producteurs de coton du Mali ont planché sur le bilan de la commercialisation 2005-2006, le point d’exécution des recommandations de la réunion statutaire de novembre 2005 à Ségou ; analysé les résultats de la campagne 2006-2007 sur tous ses aspects ; présenté la 3é édition du plan de campagne 2007-2008 et fait l’esquisse du programme de réunions des comités de commercialisation.

A la fin des travaux, recommandations comme l’organisation d’ateliers de réflexion sur la vie de la filière du coton au Mali et l’extension de la pluie provoquée aux régions qui en ont besoin, ont été faites par les participants.

20 novembre 2006.