Partager

Le syndicat des fonctionnaires des collectivités a tenu, le samedi 14 juin dernier, son 2e congrès ordinaire dans la salle de conférence du carrefour des jeunes de Bamako. Un bureau de 37 membres dirigé par le secrétaire général, Seydou Ousmane Diallo a été mis en place pour un mandat de 3 ans. Une plateforme de revendication a été présentée par ce nouveau bureau en vue du paiement intégral des arriérés de salaires des fonctionnaires des collectivités.

Le secrétaire général, Seydou Ousmane Diallo, a déclaré que le nouveau bureau dénonce l’injustice faite aux fonctionnaires des collectivités par manque de paiement du salaire intégral. Il a déclaré que depuis l’instauration de la décentralisation dans notre pays, certains fonctionnaires des collectivités territoriales connaissent plus de 37 mois d’arriéré de salaires. C’est pour cette raison que son bureau mettra au centre de son combat le règlement des salaires des fonctionnaires des collectivités territoriales.

Le nouveau bureau entend se battre pour la mise en place d’un plan de carrière en faveur de ces derniers. Seydou Ousmane Diallo, a indiqué que son bureau œuvrera pour mettre fin aux mutations arbitraires dont beaucoup de fonctionnaires des collectivités territoriales, sont victimes aujourd’hui. Il veut exiger la nomination des fonctionnaires des collectivités aux postes de responsabilité dans les services de l’Etat et la création d’une direction nationale des collectivités territoriales.

Le secrétaire à l’organisation, Gagny Diakité a souligné que la décentralisation au Mali a été vidée de toute sa substance pendant ces 10 dernières années. Il espère qu’aujourd’hui les dirigeants de notre pays prendront à bras le corps les préoccupations des fonctionnaires de la fonction publique des collectivités territoriales. Il a profité de cette occasion pour inviter les premiers responsables à établir une équivalence entre les fonctionnaires des collectivités et ceux de l’Etat.

Cléophas Tyénou

19 Juin 2014