Partager

Une rencontre fort enrichissante d’ailleurs qui a permis aux deux parties d’échanger sur les échéances électorales qui se profilent à l’horizon. Au delà de ce thème d’actualité, c’est le dossier non moins brûlant du sommet Afrique-France de décembre 2005 tenu à Bamako qui a ravi la vedette aux autres thèmes.

Un dossier dans lequel est impliqué un des leurs, Tiébilé Dramé, qui a eu à gérer l’organisation de ce sommet en sa qualité de président du comité national d’organisation. Malgré le quitus qui a été donné au président Tiébilé par les autorités maliennes et françaises sur la bonne organisation de ce sommet, ce dossier a fini par devenir l’un des plus grands scandales politico-judiciaires de notre pays.

La manipulation des rapports des structures de contrôle qui ont fait l’audit de la gestion avec comme corollaire la production de deux rapports distincts a engagé un véritable débat sur les pratiques peu orthodoxes qui sont en cours à Koulouba. Le Président ATT qui s’est jusqu’à présent gardé de se prononcer publiquement dans ce dossier a décidé enfin de rompre le silence devant les anciens compagnons de Abdoul Karim Camara dit Cabral.

A ces derniers, il dira : « j’ai l’intime conviction que Tiébilé Dramé n’a commis aucun délit, ni aucune faute dans la gestion du sommet Afrique-France« . Ce coup est parti, il n’a pas pu être rattrapé.

ATT a en outre ajouté qu’il est très malheureux de voir la détérioration de ses rapports avec Tiébilé Dramé. Il paraît très affecté. Ce qui lui a fait mal, a t-il ajouté, c’est de voir Tiébilé Dramé en compagnie d’Ibrahim Boubacar Kéïta.

Ce sont là entre autres les non-dits de cette rencontre insolite. Ces propos tenus par le Président de la République peuvent être diversement interprétés. Mais, ce qui est sûr, ils sont riches d’enseignements.

D’abord, ils montrent qu’ATT reste constant dans sa démarche depuis le début de cette affaire. N’a-t-il pas en effet affirmé aux responsables du Parena que dans ce dossier du sommet Afrique-France « il est certes responsable mais pas coupable« .

Une phrase qui vaut tout son pesant d’or car il innocente non seulement Tiébilé Dramé de toutes les fausses charges qui ont été retenues contre lui mais prouve par la même occasion que le vrai chef à Koulouba n’est autre que le puissant secrétaire général de la Présidence de la République, le général de police, Modibo Sidibé.

N’est-ce pas lui aussi qui aurait instruit à Bourama Noumoussa Diallo, président de la Cellule d’Appui aux Structures de Contrôle de l’Administration (CASCA) de transmettre le second rapport de contrôle aujourd’hui fortement contesté au pôle économique et financier de Bamako ?

Cette rencontre entre le Président ATT et l’AMS-UNEEM qui a eu lieu à la veille du 27ème anniversaire du décès du leader estudiantin a permis aussi de comprendre deux choses : d’abord l’affection fraternelle qu’éprouve le Président ATT envers son jeune frère, Tiébilé Dramé,
Ensuite sa disposition à sonder toutes les voies possibles pour un éventuel rapprochement et avec Tiébilé Dramé et avec son parti, le Parena.

L’AMS-UNEEM à qui il s’est confié peut-elle réconcilier ATT et Tiébilé Dramé ?


Birama Fall.

21 mars 07