Partager

: Le gouvernement somalien poursuivait ses efforts lundi pour aider les familles des victimes de l’attentat de samedi à Mogadiscio, le plus meurtrier de l’histoire de la Somalie avec au moins 276 morts et 300 blessés, à retrouver la trace de leurs proches disparus. Le ministère somalien de l’Information a communiqué dans la nuit le premier bilan officiel de l’attaque, indiquant que « 276 personnes ont été tuées dans l’explosion (…) et 300 autres personnes blessées ont été admises dans les différents hôpitaux de Mogadiscio ». « Il y a encore une opération nationale de secours en cours et nous partagerons toute nouvelle information », a ajouté ce communiqué, laissant entendre que ce bilan pourrait encore augmenter. Le gouvernement a précisé avoir mis en place un « comité d’urgence », pour « aider les familles à chercher leurs proches disparus et contribuer financièrement auprès de ceux dont les propriétés ont été détruites dans l’explosion ». Dès dimanche, les habitants de la capitale avaient commencé à partager des noms et des photos sur Facebook pour tenter de retrouver des proches disparus. Cet attentat au camion piégé est survenu en milieu d’après-midi samedi au carrefour K5, dans le district de Hodan, un quartier commerçant très animé d’une capitale toujours bouillonnante d’activité en dépit des nombreux attentats. Des bâtiments et véhicules ont été fortement endommagés sur des centaines de mètres par la très forte explosion, qui a laissé de nombreux corps brûlés ou déchiquetés. Plusieurs experts interrogés par l’AFP ont estimé que la charge était au minimum de 500 kg. « Cela fait plus de 24 heures maintenant et nous n’avons aucune trace ou information au sujet de la sœur d’un ami. On peut supposer qu’elle est morte avec ses restes quelque part parmi les corps horriblement brûlés », a témoigné lundi un habitant de Mogadiscio, Abdulahi Nuradin.AFP