Partager

Au moins 24 personnes ont été tuées à coups de pierre et à l’arme blanche à Karatina, dans le centre du Kenya, lors d’affrontements avec des habitants regroupés en bandes pour chasser de la ville des membres du gang criminel Mungiki, a indiqué la police kenyane mardi. Les violences ont débuté lundi soir lorsque des résidents de Karatina, organisés en petits groupes, s’en sont pris à des membres présumé des Mungiki, une organisation de type mafieux très active dans la région. « Toutes les victimes ont été tailladées à la machette ou lynchées à coup de pierres. Nos hommes sont intervenus pour restaurer l’ordre, sinon la situation aurait pu dégénérer encore plus« , a ajouté le porte-parole. Les forces de police ont confisqué mardi à l’aube des machettes et d’autres armes blanches. « Des suspects ont été arrêtés et nous en poursuivons d’autres« , a-t-il précisé. Ces dix derniers jours, une quinzaine de membres présumés du gang avaient été tués à la machette ou brûlés vifs par la population en colère dans cette région. « Les habitants des deux divisions de Kirinyaga et de Karatina semblent excédés par les activités de ce groupe illégal », a déclaré M. Kiraithe. (Afp)