Partager

La 21ème revue conjointe du secteur de l’Education et de la Formation professionnelle  s’est tenue le 20 Mali 2021 au CICB sous l’égide du S-G du ministère de l’ Education nationale en présence de l’ ensemble des acteurs impliqués du secteur. Occasion pour eux de dresser le bilan des activités menées, d’harmoniser leur vision pour élargir les  performances.

La présente revue sectorielle conjointe, précède les  semaines des assises nationales sur l’Education  qui vont appuyer la refondation du système éducatif commencée avec la mise en œuvre du Programme décennal de développement de l’éducation et de la formation professionnelle (PRODEC2) 2019-2028.

 Selon le secrétaire général du Ministère de l’Education Nationale, Kinane Ag Gadeda,  les sessions annoncées dans ces prochaines semaines,  ‘seront inclusives et toucheront toutes les questions  susceptibles de donner à l’école malienne son lustre d’antan’.

La revue sectorielle conjointe, excellent cadre de dialogue et d’échange   réunit les  acteurs impliqués  du secteur de l’éducation et de la formation : éducateurs, partenaires techniques et financiers, parents d’élèves et société civile. Il s’agit pour eux de réfléchir à une vision   harmonisée pour améliorer la qualité de l’éducation et de la formation professionnelle.

A la présente les participants ont eu à examiner : l’état de mise en œuvre des recommandations formulées au cours  des revues antérieures à la présente revue ; le rapport annuel de performance des ministres en charge de l’éducation et de la formation professionnelle ; les performances du PRODEC2 dans la mise en œuvre à mi-parcours du Plan d’Actions Pluriannuel Budgétisé(PAPB) 2019-2022.

En plus de ces points soulevés,  la revue  s’est concentrée sur la  problématique de la gestion des enseignants.   

Pour le représentant de l’Unesco, Edmond Moukala  Chef de file des PTFs : malgré le contexte difficile , il faudra redoubler d’efforts pour maintenir le fonctionnement des écoles, maintenir le calendrier scolaire, assurer les cours de rattrapages pour l’atteinte des objectifs fixés dans les PRODEC II.

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net